Chocs toxiques menstruels: une hausse inquiétante du nombre de cas, les tampons suspectés

Chocs toxiques menstruels: une hausse inquiétante du nombre de cas, les tampons suspectés

Publié le :

Dimanche 23 Octobre 2016 - 15:10

Mise à jour :

Dimanche 23 Octobre 2016 - 15:11
Les tampons périodiques peuvent-ils être dangereux pour la santé? Difficile à établir avec certitude, mais ils sont en tout cas suspectés dans la survenue de "chocs toxiques" liés au règle en augmentation ces dernières années.
©Tampax/Facebook
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le nombre de cas de cette maladie va croissant, même si sa survenue est encore rare. Elle peut pourtant être très grave. Les médecins tirent la sonnette d'alarme devant la recrudescence du nombre de "chocs toxiques" liés aux règles. En 2014, 22 cas ont été détectés. Il n'y en avait que 5 cas en 2004, et leur nombre était même pratiquement nul dans les années 1990.

Ces chocs toxiques sont causés chez les femmes par la prolifération d'une bactérie particulièrement dangereuse, le staphylocoque doré. Habituellement présent dans la bouche, le nez, le rectum et le vagin, il n'est pas dangereux quand il reste en nombre limité. Mais sa multiplication peut rapidement devenir grave. La prolifération de cet organisme néfaste est causé par l'usage d'un tampon périodique pour se protéger des désagréments des cycles menstruels. Il touche plus particulièrement les femmes les plus jeunes.

Les symptômes en sont d'ailleurs particulièrement brutaux: une forte fièvre, des vomissements, une diarrhée, et des éruptions cutanées qui peuvent faire pensez à des coups de soleil. Une conjonction qui doit alarmer, a fortiori si ces problèmes interviennent chez une femme qui a ses règles et qui utilise un tampon.

Le péhnomène reste malgré tout mal compris, et les chercheurs peinent encore à expliquer le lien de cause à effet entre l'usage d'un tampon hygiénique et une telle pathologie. Un mauvais usage des tampon, voire un manque d'hygiène, de même qu'un bouleversement de la flore vaginale induit par leur utilisation sont aujourd'hui les pistes privilégiées, mais incertaines. Et qui ne permettent surtout pas de comprendre le regain actuel de cette pathologie qui impose une prise en charge médicale immédiate.

 
Les tampons pourraient être la cause de ces chocs toxiques.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-