Chômage et santé: des conséquences physiques, psychologiques et familiales

Chômage et santé: des conséquences physiques, psychologiques et familiales

Publié le 10/05/2016 à 16:11 - Mise à jour à 16:25
©Eric Gaillard/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un projet d'avis du Conseil économique social et environnemental (CESE) publié mardi relève que le chômage, en plus des impacts économiques, a également des conséquences sanitaires, psychologiques et familiales qu'il est nécessaire de mesurer et de prévenir.

L'adage "le travail c'est la santé" semble une nouvelle fois se vérifier. En tout cas le chômage aurait plusieurs impacts graves sur le plan sanitaire et social qui ont motivé une autosaisine du Conseil économique social et environnemental (CESE) qui a publié ce mardi 10 un projet d'avis sur le sujet.

Si ce texte n'en est encore qu'à ses débuts, il avance déjà des chiffres impressionnants et dénonce des risques variés pour le chômeur et sa famille. Selon le CESE, "14.000 décès par an sont imputables (au chômage), il augmente le risque de séparation des couples, compromet l’avenir des enfants". Des idées déjà avancées par plusieurs études, et l'organisme souhaite donc "mesurer l’impact sanitaire, psychologique, économique et social du chômage, puis de dégager des pistes visant à prévenir les situations de souffrance, à protéger et à mieux accompagner les publics concernés".

Le projet d'avis fait notamment remarquer qu'il existe "un lien direct" entre le fait d'être sans emploi et les risques de maladies cardio-vasculaires et de cancer. Cela notamment en raison du fait que les chômeurs ont une alimentation moins équilibrée et souffrent donc plus souvent d'obésité. "Pour les personnes en situation de chômage, le risque d'accident vasculaire cérébral et d'infarctus est augmenté de 80% au regard des actifs, pour les hommes comme pour les femmes", précise le texte. Une différence analogue à celle qui existe entre fumeurs et non-fumeurs.

Le tabagisme comme les addictions à l'alcool ou aux drogues sont d'ailleurs plus présents chez les chômeurs, même si le lien de causalité est difficile à établir. Il n'en reste pas moins que 51% des chômeurs sont fumeurs contre 33,4% des actifs. La proportion de personnes dépendantes à l'alcool est également plus de deux fois supérieure chez les demandeurs d'emplois.

L'impact peut également être psychologique. "Provoquant stress et insécurité, le chômage peut également révéler des fragilités latentes qui ne se seraient sans doute pas manifestées en son absence", relève le texte du CESE. Le lien entre chômage et suicide, difficile à établir avec certitude, est également évoqué.

Enfin, l'étude s'intéresse également aux impacts sur la famille du chômeur. Elle remarque notamment qu' "une étude publiée en 2004 montre que les enfants dont les parents ont connu la précarité professionnelle ont de moins bons résultats scolaires" et que "le chômage des parents diminue de 12 points la probabilité d’obtention du baccalauréat". Le CESE soupçonne également un impact sur le nombre de divorces ou de violences intrafamiliales qui devra être étudié.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.

Soutenez FranceSoir dès 1€ >



PARTAGER CET ARTICLE :


Selon le CESE, 14.000 décès par an sont imputables au chômage, qui aurait également des conséquences psychologiques et familiales.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-