Chômage et suicide: y a-t-il un lien?

Chômage et suicide: y a-t-il un lien?

Publié le :

Mardi 06 Janvier 2015 - 11:11

Mise à jour :

Mardi 06 Janvier 2015 - 13:48
©Eric Gaillard/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

Une étude parue ce mardi établi une corrélation entre taux de chômage et taux de suicide. Si les courbes ont tendance à se suivre, le lien de causalité prête à beaucoup plus de débat.

La perte d'un emploi est toujours une expérience psychologiquement difficile, a fortiori dans un contexte de crise où en retrouver un peut vite sembler mission impossible. Un état de fait que semble a priori confirmer une étude publiée ce mardi par l'Institut de veille sanitaire. Selon cette enquête, le nombre de suicides aurait évolué entre 2000 et 2010 avec le taux de chômage. Après une baisse quasi-constante entre 2000 et 2007, le taux de suicides a augmenté durant deux années consécutives, passant de 22,8 décès pour 100.000 habitants en 2007 à 23,5 en 2009, deux années particulièrement difficiles sur le plan économique.

Certes la hausse globale peut paraître assez faible avec une augmentation moyenne de 1,5% du taux de suicide pour une hausse de 10 % du chômage. Un fléau devant lequel les deux sexes ne sont pas égaux. Ainsi l'évolution du nombre de femmes mettant fin à leur jour sur la période concernée n'est pas significative. Toujours en lien avec une hausse du chômage de 10%, le nombre d'hommes qui se suicident augmente de 1,8%, il atteint même 2,6%  chez les 25-49 ans.

Faire le lien entre mauvais chiffres de l'emploi et taux de suicide peut donc être tentant au regard de cette étude. D'autant plus que des cas de personnes mettant fin à leurs jours sur leur lieu de travail ou invoquant la perte de leur emploi défraient régulièrement la chronique. Cependant, les auteurs de l'étude mettent en garde contre cette conclusion hâtive. Ils rappellent bien que leur enquête consiste en une comparaison des deux courbes et ne constitue pas une preuve de causalité: "l’étude ne permet pas de déterminer si les personnes au chômage se suicident davantage que les personnes en activité", précisent-ils.

Le taux de chômage pourrait en revanche être un indicateur de risque, un témoin d'alerte que le nombre de suicides va augmenter sans que le chômeur lui-même soit la victime potentielle: "simultanément à l'augmentation forte du chômage, la crise provoque de nombreux autres changements sociaux, ce qui ne facilite pas la mise en évidence d'un effet isolé du chômage".

L'étude met en évidence que si un lien était établi entre chômage et suicide, cela concernerait 584 décès entre 2007 et 2010. Une raison suffisante pour s'intéresser au problème.

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :


Le taux de suicide a suivi la courbe du chômage en France entre 2000 et 2010.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-