Cigarette électronique: une nouvelle étude la décrit comme bien moins dangereuse que le tabac

Cigarette électronique: une nouvelle étude la décrit comme bien moins dangereuse que le tabac

Publié le :

Vendredi 10 Février 2017 - 17:09

Mise à jour :

Vendredi 10 Février 2017 - 17:49
©Alcalay Sarah/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les taux de substances nocives et cancérigènes dans l'organisme des vapoteurs sont nettement inférieurs à ceux qui ont continué de fumer. C'est ce qu'avance cette semaine une nouvelle étude britannique.

Vapoter serait moins nocif que de fumer des cigarette combustibles. Dans une étude britannique publiée cette semaine dans le la revue médicale Annals of Internal Medicine, les chercheurs affirment que la cigarette électronique est moins toxique que la cigarette classique. Une conclusion qui s'ajoute à celles, identiques, de précédentes recherches.

Cette étude a été menée sur 181 fumeurs répartis en cinq groupes égaux: les fumeurs de cigarettes classiques, ceux qui fument tout en utilisant des substituts nicotiniques (patchs, gommes à mâcher), ceux qui combinent cigarettes classiques et électroniques, ceux qui ne fument plus et n’utilisent que des substituts nicotiniques et enfin, les vapoteurs exclusifs. "C’est la première fois que nous disposons d’une étude menée en conditions réelles, avec de vrais fumeurs », s'est réjouit le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue à la Pitié-Salpêtrière et auteur du livre Le plaisir d’arrêter de fumer, cité par 20 MinutesLa salive et l'urine des volontaires ont été analysées pour trouver de traces d'exposition à différentes molécules identifiées comme dangereuses (composés cancérigènes ou suspectés d'endommager le système cardiovasculaire...), et présentes dans le tabac ou les cigarettes électroniques.

Les résultats ont révélé une diminution "significative" de la concentration de produits toxiques et cancérigènes dans l'organisme des fumeurs ayant abandonné depuis six mois le tabac pour la cigarette électronique, par rapport à ceux qui ont continué à fumer. Autre analyse, le taux de nitrosamine, des substances cancérogènes impliquées dans le cancer du poumon, est réduit de 97 % chez les vapoteurs exclusifs par rapport aux fumeurs de cigarettes classiques. Enfin, la cigarette électronique ne semble pas exposer à plus de composés dangereux que les patchs ou chewing-gums nicotiniques, dont la sécurité est bien démontrée.

"Certes, nous n'avons pas pu étudier la totalité des molécules présentes dans ces produits ", reconnait Lion Shahab, premier auteur de l'étude, "mais cette tendance se retrouvait pour quasiment toutes les molécules estimées dangereuses que nous avons pu analyser", précise t-il. "Cela confirme que la e-cigarette est bien plus propre que la cigarette classique en termes de toxiques", ajoute le Pr Ivan Berlin, maître de conférences universitaire et praticien hospitalier au département de pharmacologie à la Pitié Salpêtrière.

Ces conclusions viennent donc s'opposer à la rumeur disant que l'e-cigarette est dangereuse. Selon une étude de l'an dernier, 51,7% des européens portaient un mauvais jugement sur la cigarette électronique, la considérant nocive.

L'e-cigarette serait aussi peu nocive que les gommes et patchs à nicotine.


Commentaires

-