Cinq pesticides classés cancérogènes "probables" ou "possibles" par l'Organisation mondiale de la santé

Danger

Cinq pesticides classés cancérogènes "probables" ou "possibles" par l'Organisation mondiale de la santé

Publié le :

Samedi 21 Mars 2015 - 11:27

Mise à jour :

Samedi 21 Mars 2015 - 11:52
L'Organisation mondiale de la santé a classé cinq pesticides comme "probablement ou possiblement cancérigènes". Parmi ces produits, l'herbicide le plus utilisé au monde.
©Lecarpentier/Sipa
PARTAGER :
-A +A

C'est une information qui risque d'avoir des conséquences à long terme. Le Centre international de recherche contre le cancer (Circ/Iarc), qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a publié un rapport vendredi 20 dans lequel il dénonce l'utilisation de cinq pesticides qui sont présentés comme "possiblement ou probablement cancérogènes".

Parmi les pesticides pointés du doigt par l'agence de santé figure la substance active glyphosate, contenue dans l'herbicide Roundup, le plus vendu au monde, produit par le géant américain Mosanto. Avec les insecticides malathion et diazinon, cette substance a été classée cancérogène "probable chez l'homme".

Du glyphosate a été retrouvé dans l'air, dans l'eau et dans la nourriture près des zones où cet herbicide a été épandu, selon le Circ qui précise que la population est notamment exposée lorsqu'elle habite à côté de zones traitées. Les niveaux d'exposition observés sont toutefois "généralement bas", souligne le Circ. 

Egalement épinglé par le rapport, les insecticides tetrachlorvinphos et parathion, qui font déjà l'objet d'interdictions ou de restrictions dans de nombreux pays, ont pour leur part été classés cancérogènes "possibles".

Toutefois, la classification de ces produits comme dangereux pour la santé par le Circ ne revêt pas un caractère contraignant pour les Etat. "Il revient aux gouvernements et aux autres organisations internationales de recommander des réglementations, des législations ou des interventions de santé publique", note l'agence de l'OMS dans son communiqué. 

La publication de ce rapport a fait immédiatement réagir Mosanto, qui a exprimé son désaccord avec les conclusions du Circ, relevant que celles-ci n'étaient pas basées sur de nouveaux travaux de recherche ou de nouvelles données scientifiques. Dans un communiqué diffusé sur Internet, l'entreprise américaine de biotechnologie souligne que le classement du Circ n'a pas établi de lien entre le glyphosate et un risque accru de cancer, et rappelle que le Circ, dans le passé, avait classé dans les "cancérogènes probables" des produits comme le café ou les téléphones portables.

 

 

 

Cinq pesticides ont été classés comme de "probables" ou "possibles" cancérogènes par l'OMS.

Commentaires

-