Classement en « zone de circulation active du virus », ce que cela signifie

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Classement en « zone de circulation active du virus », ce que cela signifie

Publié le 14/08/2020 à 11:56 - Mise à jour à 12:10
© CLEMENT MAHOUDEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Un décret paru ce vendredi 14 août place Paris et les Bouches-du-Rhône en « zones de circulation active du virus ». Il autorise les préfets à prendre de nouvelles mesures si nécessaire.

Et ces mesures, on les retrouve dans la loi du 9 juillet 2020 organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire.

Concrètement, il peut s’agir de « réglementer ou interdire la circulation des personnes et des véhicules, ainsi que l’accès aux moyens de transports collectifs », ou de « la fermeture provisoire d’une ou plusieurs catégories d’établissements recevant du public », ou encore de « réglementer les rassemblements de personnes sur la voie publique ».

Ce serait donc au préfet, « représentant de l’Etat habilité » de prendre les arrêtés introduisant ces mesures, après avis du directeur de l’Agence régionale de santé.

Pourquoi ces deux départements ?

« Les indicateurs sont mauvais, les signaux sont préoccupants et la situation se dégrade »

Revoilà Jérôme Salomon, le Directeur général de la santé et donc numéro 2 du ministère, qui réapparaît sur les ondes (France Inter en l’occurrence ce vendredi matin) et sur les écrans.

Il s’appuie principalement sur l’un des indicateurs de surveillance de l’épidémie, à savoir le taux d’incidence, pour justifier le classement en zone de circulation active.

Ce taux recense le nombre de nouveaux cas de Covid-19 pour 100 000 habitants sur une période de 7 jours. Paris et les Bouches-du-Rhône (Marseille en particulier) franchissent effectivement le seuil d’alerte, avec des taux respectifs à 65,7 et 53,7. Notons qu’en Guyane, il est de 124,2.

D’autres départements sous surveillance

Les deux départements visés par le décret de ce 14 août ne sont pas seuls. Une vingtaine d’autres est en réalité placée « en situation de vulnérabilité modérée ou élevée » par Santé Publique France. Cet avis est établi, selon l’organisme, « à partir de l’ensemble des indicateurs produits et des signalements reçus ».

Ces départements sont la Gironde, la Haute-Garonne, la Haute-Savoie, l’Hérault, l’Ille-et-Vilaine, la Mayenne, la Meurthe-et-Moselle, le Nord, l’Oise, la Sarthe, les Alpes-Maritimes, le Var, le Vaucluse, et autour de Paris, le Val d’Oise, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne.

 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Marseille placée sous haute surveillance, tout comme Paris

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-