Comment éviter les intoxications au monoxyde de carbone liées au chauffage de votre maison ?

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 14 novembre 2019 - 13:03
Image
flamme de gaz
Crédits
Image par Magnascan de Pixabay
Chaque année en France c'est plus de 4.000 cas d'intoxication au monoxyde de carbone
Image par Magnascan de Pixabay
Le froid hivernal s'installe sur toute la France : les températures sont en baisse et les premières chutes de neige arrivent. C’est donc le moment de rallumer le chauffage, mais attention à bien suivre les consignes de sécurité pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone.
 
Il y a 4.000 cas d'intoxication au monoxyde de carbone chaque année en France et une centaine de morts. Malgré ces chiffres importants seuls 11 % des Français se sentent concernés. En réalité, toutes les logements où sont installés des appareils de chauffage (chaudières, convecteurs au gaz, poêles au charbon, groupe éléctrogène) ou même des appareils de cuisson sont potentiellement à risque. 
 
Le ministère des Solidarités et de la Santé fait le point sur les risques d'intoxication afin de limiter les accidents. 
 
Êtes-vous susceptible d'être intoxiqués ?
 
Quel que soit le combustible utilisé dans la chaudière (gaz naturel, bois, charbon, fuel, butane, propane, essence ou pétrole...)  Des appareils de chauffage mal entretenus et une mauvaise aération des locaux ou aérations bouchées peuvent provoquer ce type d'intoxication. 
 
Le monoxyde de carbone est un gaz mortel, un poison sanguin qui prend la place de l’oxygène dans le sang. Cela se traduit par des maux de tête, des nausées, des vertiges, et une véritable sensation de malaise. Il est toxique même à de faibles volumes lorsque l’exposition est prolongée. Comme il est inodore et n’irrite pas, les personnes exposées n’ont pas les moyens de le détecter. Les précautions sont donc indispensables.
 
Gare aux rassemblements improvisés
 
Les intoxications liées à l'utilisation de chauffages à gaz sont fréquentes lors des rassemblements collectifs : manifestations culturelles ou religieuses ou réunions de famille. Les organisateurs des événements doivent être particulièrement vigilants. En 2018, du monoxyde de carbone s'était répandu dans une église intoxiquant une trentaine de personnes
 
Il ne faut pas oublier les ateliers ou le garage dans lequel on ajoute souvent un poêle d’appoint. Si la pièce n’est pas assez aérée, le gaz se répand et prend la place de l’oxygène. 
 
Bien entretenir les installations et toujours bien aérer pour éviter tout type de danger
 
Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), même si la fiabilité des détecteurs de monoxyde de carbone (CO) s’est améliorée depuis 2010, l’information des consommateurs s’avère parfois insuffisante. Pour  l’Association pour la prévention de la pollution atmosphérique (APPA), ces boitiers  n’éviteraient pas le danger. Quand l’alerte est lancée, il est déjà trop tard et les personnes sont déjà intoxiquées. Elles évitent seulement une intoxication mortelle.
 
La manière la plus efficace de prévenir les intoxications passe par le nettoyage des installations et la maintenance
 
Pour éviter une contamination au monoxyde de carbone il est essentiel d’entretenir, au moins une fois par an, ses installations de chauffage et de production d’eau chaude. Au moment de redémarrer le chauffage, un chauffagiste doit mesurer le taux de CO, et un ramoneur doit nettoyer les conduits.
 
La maison doit être aérée pendant au moins dix minutes chaque jour. Les consignes d’utilisation ne doivent pas être négligées : ne pas couvrir les aérations des chauffages par exemple.
 
Un chauffage d’appoint ne doit pas être allumé en continu. Le simple fait d’aérer et de faire courir l’air peut permettre au gaz de s’échapper, et peut éviter une intoxication. 
 
En cas d’intoxication, il faut immédiatement sortir de la pièce, et appeler les secours.
 
A lire aussi :
 
Mort d'Emiliano Sala: le pilote intoxiqué au monoxyde de carbone avant le crash?
 
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don