Coronavirus : la France aurait fabriqué des respirateurs inutilisables en réanimation

Coronavirus : la France aurait fabriqué des respirateurs inutilisables en réanimation

Publié le 23/04/2020 à 09:45 - Mise à jour à 16:37
© FRED DUFOUR / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
L’enquête dévoilée ce jeudi matin par la cellule investigation de Radio France risque de faire du bruit : sur 10000 respirateurs fabriqués en urgence, 8500 ne seraient pas adaptés aux patients Covid-19 en réanimation. 
 
Les respirateurs artificiels, Emmanuel Macron les définissait comme « un sujet critique » dans son intervention du 31 mars, alors qu’il était en visite dans une usine angevine de fabrication de masques. Il avait alors annoncé la constitution d’un consortium industriel réunissant PSA, Schneider Electric et Valeo autour de l’unique fabricant français de respirateurs artificiels, Air Liquide. 
 
L’objectif fixé par le président était clair : fabriquer 10000 respirateurs (de différentes catégories) d’ici la mi-mai. Chacun se mit donc à la tâche pour réussir le défi de cette production hors normes…
 
Un modèle trop simple
 
Mais ce jeudi, patatras ! Sur 10 000 respirateurs, 8 500 seraient inutilisables dans les cas les plus graves de Covid-19, selon une enquête France Info. Il s’agit des modèles Osiris 3, en réalité destinés à gérer l’urgence, pour « les transports les plus simples » et effectivement commandés par le ministère de la Santé. 
 
Des respirateurs que les médecins ne sont pas prêts à utiliser en réanimation, comme le confie notamment un réanimateur de  l’hôpital Necker à Paris à France Info, tandis qu’un de ses collègues nantais souligne: 
« Si vous vous en servez pour un syndrome respiratoire aigu, vous avez un risque de tuer le patient au bout de trois jours »
C’est en réalité le modèle de respirateur T60, plus performant, mais également plus complexe à assembler, qui conviendrait pour les services de réanimation. 1600 exemplaires doivent effectivement être produits par le consortium français. 
 
Justifications et démentis 
 
Air Liquide affirme de son côté que le choix du modèle Osiris « peut être adapté en réanimation moyennant des procédures que nous donnons aux soignants » et que « le choix final a été fait sur recommandation des experts du ministère de la Santé et de la Société de réanimation de langue française ». Ce que dément de son côté la SRLF, qui affirme de pas avoir été sollicitée. 
 
Même transformés en appareils plus complexes, les fameux Osiris pourront servir… mais manifestement à autre chose que la prise en charge des patients Covid-19. Avec ce nouveau pavé dans la mare, la polémique ne fait sans doute que commencer.  
 
Lire aussi : 
 

Le déconfinement complexe et progressif suite à une étude de l’Institut Pasteur. Difficile d'éviter une seconde vague sans mesures strictes

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Selon les médecins, des respirateurs performants avec des systèmes de contrôle des pressions et des volumes sont nécessaires

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-