Coronavirus : le reconfinement pour une commune française

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Coronavirus : le reconfinement pour une commune française

Publié le 01/10/2020 à 16:09
AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
En Guyane, les 1800 habitants de la commune de Camopi, à la frontière avec le Brésil, subissent un nouveau confinement. 
 
Ce confinement a été décrété par le préfet de la collectivité territoriale ultramarine pour une durée de 15 jours renouvelables, à compter du 30 septembre. Les trois écoles et le collège sont fermés, les habitants priés de rester chez eux.
 
La décision fait suite à une recrudescence des cas positifs à la Covid-19 sur le territoire de Camopi, vaste commune de plus de 10000 km² et qui inclut Trois-Sauts, le village le plus reculé de Guyane, situé à 150 km et neuf heures de pirogue de son chef-lieu. 
 
En un mois, du 1er au 29 septembre, 66 cas positifs ont été recensés à Camopi, dont 49 en une seule semaine. 
 
Déplacements limités
 
Pour Laurent Yawalou, le maire de cette commune qui longe le fleuve Oyapock,
 
« Il y a eu un relâchement et c’est tout le village qui est touché »
 
A Camopi désormais, les règles sont les mêmes que lors du confinement général de la France et les déplacements sont limités. Hors motifs impérieux, professionnel ou raison de santé « relevant de l’urgence » toutes les entrées et sorties du territoire de la commune sont interdites. 
 
Les autorités ont par ailleurs rappelé que « l’interdiction de circulation entre la France et le Brésil est maintenue jusqu’au 30 octobre ». Cela n’empêcherait pas les habitants des deux rives du fleuve Oyapock de faire la navette entre les deux pays, ne serait-ce que pour faire des courses. 
 
Le reconfinement n’est pas une première à Camopi. En mai, un cluster s’était déclaré au sein d’un régiment de légionnaires présent sur place, engendrant des mesures similaires. Depuis lors et jusqu’à fin août, aucun cas de Covid-19 n’avait été signalé dans la commune.  
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le 3e régiment étranger d'infanterie, basé à Camopi

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-