Coronavirus : les fumeurs ont plus de risques que les autres de développer une forme sévère

Coronavirus : les fumeurs ont plus de risques que les autres de développer une forme sévère

Publié le 01/04/2020 à 17:42 - Mise à jour à 17:48
© ERIC FEFERBERG / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Les fumeurs courent-ils plus de risques que le reste de la population face au coronavirus ? De la Chine aux Etats-Unis, c'est ce que semblent démontrer toutes les études qui portent sur le sujet.

Le fait de fumer est-il un facteur de risque supplémentaire de développer une forme grave du Covid-19 ? Cette question que se posent de nombreux fumeurs semble trouver une réponse positive dans plusieurs études. L’information a même été livrée sans détour par le comité national contre le tabagisme : « Il est clairement démontré que les fumeurs présentent un risque majoré de contracter et de développer une forme grave de la maladie. »

Le risque de développer une forme sévère du coronavirus augmente
En effet, selon une étude menée par le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies sur les patients infectés par le nouveau coronavirus et publiée dans le New England Journal of Medecine fin février, le risque de passage en réanimation et de décès passe de 5 à 12% pour les fumeurs par rapport aux non-fumeurs. Sans aller jusqu’à cette extrémité, il est noté que les formes dites sévères sont également bien plus fréquentes chez les fumeurs que chez les non-fumeurs (respectivement 21% et 14% des cas).

Fumer altère les défenses immunitaires et les capacités pulmonaires
Les raisons pour lesquelles les fumeurs sont plus exposés sont nombreuses : d’abord parce que fumer altère les défenses immunitaires et les capacités pulmonaires. Le Centre européen de prévention et contrôles de maladies (ECDC) évoque également le rôle que pourrait jouer l’enzyme ACE2, notamment « surexprimée » chez les fumeurs chroniques et sur laquelle le virus aurait tendance à s’accrocher.

Une propension supérieure à transmettre le virus
Par ailleurs, alertent les experts, fumer expose au coronavirus d’une autre manière : en portant leurs doigts à leur bouche très fréquemment, les fumeurs prennent plus souvent que les autres le risque de se contaminer. Enfin, les fumeurs de cigarettes qui toussent plus que les autres prennent logiquement davantage le risque de contaminer leur entourage ou les personnes qu’ils croisent.

La cigarette électronique également risquée face au coronavirus ?
Les utilisateurs de cigarette électronique présentent-ils eux aussi un risque accru face au coronavirus ? Si les données manquent encore sur le sujet, il semblerait en tout cas que les vapoteurs soient, comme les fumeurs d’ailleurs, davantage vecteurs de transmission, la vapeur recrachée véhiculant le virus.

Autre population particulièrement à risque : les fumeurs de cannabis qui partagent le même joint et augmentent donc les risques de transmission du virus, qui restent importante même venant d’un porteur asymptomatique.

Devant ces conclusions, l'heure est semble-t-il plus que jamais à l'arrêt du tabac. Les équipes de Tabac Info-Service sont particulièrement mobilisées pendant l'épidémie de coronavirus pour aider les fumeurs à se sevrer. Objectif : éviter les risques de rechute et réduire les symptômes tels que l'irritabilité en temps de confinement...

A lire aussi : Coronavirus : une autre manière de lire les chiffres

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les fumeurs ont plus de risques de développer des formes sévères du Covid-19 selon plusieurs études

Fil d'actualités Société