Coronavirus : une idée folle, retirer les enfants en quarantaine de leur domicile

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Coronavirus : une idée folle, retirer les enfants en quarantaine de leur domicile

Publié le 18/08/2020 à 12:12 - Mise à jour à 12:23
DAMIEN MEYER / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Des enfants atteints de la Covid-19 pourraient-ils être séparés de leur famille ? L’hypothèse est dans les tuyaux de certaines autorités sanitaires allemandes.
 
Elle ne manque pas de susciter l’émoi outre-Rhin, et la colère de l’Association allemande de protection de l’enfance. 
 
Cette organisation a écrit une lettre ouverte soulignant combien « une quarantaine est déjà très stressante pour les familles » et jugeant de telles mesures « disproportionnées et inacceptables ».
 
« Isoler les enfants de leurs parents et de leurs frères et sœurs à ce stade est une forme de violence psychologique »
 
On sait que depuis le début de l’épidémie, les Allemands n’ont pas hésité à utiliser les grands moyens. Or face à une augmentation du nombre des contaminations au coronavirus (somme toute relative, 1045 le 6 août), les autorités de la région d’Hanovre ont imposé « l’isolement domestique ».
 
Seul, même pendant les repas
 
En clair, un enfant infecté (ou qui a fréquenté un camarade positif à la Covid-19) doit rester seul dans un espace confiné, y compris pendant ses repas. 
 
Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est une déclaration d’un porte-parole du Land de Basse-Saxe: « C’est la manière la plus douce, par opposition à l’alternative de l’isolement dans un hôpital par exemple ». Sous-entendu, les enfants concernés pourraient être sortis de leur domicile.
 
Selon le journal Neue Westfälische, les autorités sanitaires des villes d’Offenbach (Land de Hesse) et de Karlruhe (Bade-Wurtemberg) sont allées plus loin en adressant des lettres à des parents d’enfants de 3 à 11 ans. 
 
Des courriers menaçants
 
Ces courriers précisaient qu’en cas de violation de la loi, c’est-à-dire de l’isolement spatial et temporel de l’enfant au domicile familial, ce dernier « serait hébergé dans un établissement fermé pendant la quarantaine ».
 
Précisons que les autorités, tout au moins d’Offenbach, ont retropédalé, parlant de « malentendu ». Il n’empêche que l’affaire fait grand bruit et sème une certaine panique en Allemagne.
 
Dans la petite ville de Bruchsal, juste au nord de Karlsruhe, une famille dont un enfant était en quarantaine mangeait les rideaux fermés de peur d’être dénoncée par les voisins. 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


De lourdes contraintes pèsent sur les enfants allemands

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-