Covid-19 : La revanche de l'hydroxychloroquine

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Covid-19 : La revanche de l'hydroxychloroquine

Publié le 26/08/2020 à 14:39 - Mise à jour à 16:02
Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): Peter D’angelo pour FranceSoir

-A +A

Une étude belge sur l'hydroxychloroquine vient d'être publiée, sur 8 000 patients, et conclut que l'hydroxychloroquine réduit la mortalité de 30%, comme l'étude italienne évoquée dans notre article du 4 aout 2020.

 

Les résultats sont édifiants et il est surprenant que le Conseil Scientifique, le ministère de la Santé et les médias français n’en parlent pas plus.

L'hydroxychloroquine a montré une diminution de la mortalité due à la COVID-19, dans une proportion de patients similaire à celle observée dans l'étude italienne, selon une analyse nationale belge publiée aujourd'hui dans l'International Journal of Antimicrobial Agents. 

L'étude est rétrospective et présente bien sûr plusieurs limites. Toutefois, associée à l'étude Iacoviello, elle commence à constituer un important noyau de données sur un grand nombre de patients. 

Les effets de l'hydroxychloroquine sont bien sûr limités car, après des décennies de recherche sur le HIV/AIDS, l'utilisation d'un seul médicament ne peut être considérée comme une solution définitive pour une maladie causée par un virus à ARN. Des combinaisons de médicaments sont nécessaires. 

À cet égard, une autre étude publiée aujourd'hui par la même revue a montré les effets additifs de l'azithromycine à une combinaison d'hydroxychloroquine et d'un inhibiteur de la protéase du HIV, confirmant ainsi les études de Raoult. 

Les combinaisons de chloroquine et de l'inhibiteur de la protéase du HIV lopinavir/r sont recommandées par les directives chinoises pour le traitement COVID-19 mais ont été largement ignorées par les pays occidentaux, à l'exception de l'Italie, où cette association a d'abord été encouragée dans les directives de février dernier mais ensuite découragée par l'agence italienne de réglementation des médicaments pour des raisons assez mystérieuses. Le Dr. Savarino exprimera ses réflexions à ce sujet, alors qu'ils ont été d'abord recommandés dans les directives de février dernier, mais ensuite découragés par l'agence réglementaire italienne des médicaments (AIFA) pour des raisons qui restent inexpliquées à ce jour.

 

 

Auteur(s): Peter D’angelo pour FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-