Crispr-Cas9: les "ciseaux de l'ADN" ont permis de guérir une maladie génétique chez un embryon

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Crispr-Cas9: les "ciseaux de l'ADN" ont permis de guérir une maladie génétique chez un embryon

Publié le 03/08/2017 à 11:58 - Mise à jour à 12:12
© STR / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans un article publié mercredi, un groupe de chercheurs explique avoir réussi à supprimer les gènes responsables d'une grave maladie cardiaque héréditaire chez un embryon en utilisant les fameux "ciseaux moléculaires" Crispr-Cas9. Mais la technique reste l'enjeu d'un grand débat éthique.

Les ciseaux de l'ADN ont fait mouche, mais le débat sur l'éthique de leur utilisation n'est pas terminé. Le Crispr-Cas9, l'enzyme qui permet de "découper" l'ADN, et donc de modifier le génome, a été utilisé avec succès par une équipe internationale de chercheurs sur des embryons humains. La technique de découpage de l'ADN a permis d'effacer une mutation à l'origine d'une grave maladie cardiaque, selon l'étude publiée dans la revue Nature mercredi 2.

Il ne s'agissait pas en effet de soigner un bébé à naître mais de tester les possibilités de cette technique. L'embryon en question n'était pas destiné à être réimplanté. L'utilisation du Crispr-Cas9 n'étant pas encore autorisée pour de telles applications.

Car si cette expérience montre comme d'autres avant elle que cet outil peut être efficace, des expérimentations sont encore nécessaires. Surtout, ces "ciseaux moléculaires" sont l'enjeu d'un vaste débat éthique. Si l'objectif de ses concepteurs (la paternité de Crispr-Cas9 est l'enjeu d'une vive bataille entre plusieurs scientifiques) est la lutte contre les maladies génétiques, beaucoup craignent des dérives eugénistes.

"La question éthique est de savoir qui veut appliquer ces techniques, qui y a accès, qui décide de les employer, et dans quel but. Est-ce acceptable si c’est uniquement à visée thérapeutique, ou aussi pour répondre au désir de parents d’avoir des enfants plus grands, aux yeux bleus?", questionnait début 2016 Jennifer Doudna, chercheuse américaine revendiquant avec la Française Emmanuelle Charpentier le titre de co-découvreuse du Crispr-Cas9.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le Crispr-Cas9 a révolutionné l'approche du traitement des maladies génétiques.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-