Des cellules souches permettent de rétablir une partie de la mobilité de victimes d'AVC

Des cellules souches permettent de rétablir une partie de la mobilité de victimes d'AVC

Publié le :

Samedi 04 Juin 2016 - 14:53

Mise à jour :

Samedi 04 Juin 2016 - 15:19
©Allan Ajifo/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Grâce à l'injection de cellules souches dans le cerveau, des patients victimes d'un AVC ont pu recouvrer une partie de leur mobilité comme l'a démontré une étude américaine.

La médecine régénérative vient d'apporter un nouvel espoir pour les victimes d'accident vasculaire cérébral. Cette pathologie qui touche 130.000 personne en France chaque année, est provoquée dans 80% des cas par un caillot de sang qui bouche une artère du cerveau. Il s'agit de la première cause d'handicap neurologique dans notre pays, car elle entraîne de lourdes conséquences comme des difficultés à parler, écrire, se déplacer.

Un essai clinique de l'Université de Stanford (Californie), révélé dans la revue Stroke jeudi 2, indique que l’injection, dans le cerveau, de cellules souches adultes prélevées dans la moelle osseuse de patients touchés par un AVC a permis de rétablir leurs fonctions motrices. Ils ont ainsi pu marcher à nouveau et bouger leurs bras. 

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont effectué un trou dans l’os de leur crâne de volontaires victimes d’un AVC entre 6 mois et 3 ans avant l’opération, et, grâce à une seringue, ont placé ces cellules à la périphérie de la zone cérébrale endommagée. Les cellules utilisées étaient des cellules souches mésenchymateuses, précurseurs des tissus musculaires, de la graisse, des os et des tendons, obtenues après un prélèvement de moelle osseuse. Ces cellules particulières ont été sélectionnes car elles ne provoquent pas de réaction immunitaire forte même si le donneur est non-apparenté au patient, ce qui limite les risques de rejet et l’utilisation de traitements immunosuppresseurs.

Les résultats obtenus sont impressionnants: des patients qui avaient, par exemple, perdu l’usage de leur bras l’ont retrouvé. "Les patients qui étaient dans un fauteuil roulant peuvent aujourd’hui marcher. C’est sans précèdent. Six mois après un AVC, vous ne vous attendez pas à une telle récupération", s’est enthousiasmé le professeur Gary Steinberg, conducteur de l’étude, sur le site de l’Université de Stanford.  Il a toutefois précisé que cet essai clinique est unique et de faible envergure.

 

Grâce à l'injection de cellules souches dans le cerveau, des patients victimes d'un AVC ont pu recouvrer une partie de leur mobilité.

Commentaires

-