Des chercheurs créent des singes autistes pour mieux étudier la maladie

Transgéniques

Des chercheurs créent des singes autistes pour mieux étudier la maladie

Publié le :

Mardi 26 Janvier 2016 - 12:07

Mise à jour :

Mardi 26 Janvier 2016 - 12:40
Des chercheurs chinois ont créé des singes autistes afin d'en apprendre plus sur ce trouble encore trop méconnu. Ils ont ainsi pu observer que les comportements de ces singes présentaient des ressemblances avec ceux des humains atteints de la maladie.
©Sergio Moraes
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Voilà qui pourrait contribuer à l'élaboration de stratégie thérapeutiques pour traiter les symptômes de l'autisme. Des chercheurs chinois ont créé des singes autistes porteurs d'un gène humain associé à cette maladie afin d'en apprendre plus sur ce trouble du développement cérébral encore trop méconnu. Conclusion: les comportements des singes transgéniques présentent des similitudes avec ceux des humains atteints d'autisme, révèlent les chercheurs dans une étude parue dans la revue Nature lundi 25 janvier.

Sing Qui de l'Institut des neurosciences de Shanghaï et son équipe ont développé un modèle de singes porteurs du syndrome de la duplication du gène MECP2, un trouble du développement neurologique de l'enfant. Ils ont obtenu huit singes cynomolgus (Macaca fascicularis, une espèce de macaque) modifiés et cinq petits porteurs du gène humain hérité d'un singe mâle modifié. Ces primates faisaient des ronds à répétition, souffraient d'anxiété et interagissaient moins avec leurs congénères... autant de troubles évocateurs d'autisme.

Les chercheurs comptent désormais identifier les déficiences du circuit cérébral des animaux. Ils veulent ensuite tester des traitements potentiels chez les macaques transgéniques, y compris en utilisant les techniques d'édition de gène pour apporter les modifications voulues. Les méthodes de l'équipe sont conformes aux normes éthiques internationales, précisent les chercheurs.

"Il est peu probable que cette technique soit bientôt appliquée sur les humains. Mais les régions identifiés chez les singes au cour de l'étude pourraient être visées par d'autres traitements existants, comme la stimulation du cerveau, qui a eu du succès pour la maladie de Parkinson et la dépression. Parce que la structure de la souris est si différent des cerveaux humains, les imageries de singes vont permettre d'établir plus de parallèle avec les humains", est-il écrit dans la revue Nature.

Malgré tout, l'élaboration d'un modèle animal unique de l'autisme semble difficile à réaliser étant donné la grande diversité de situation que recouvre la maladie. En effet, chez les humains, les troubles du spectre autistique (TSA) ou troubles envahissants du développement (TED) englobent de nombreuses anomalies du comportement, de capacités intellectuelles ainsi que des aptitudes variables du langages.

 

Les chercheurs comptent désormais identifier les déficiences du circuit cérébral des singes transgéniques. (Photo d'illustration).

Commentaires

-