Des pacemakers faciles à pirater au cœur d'une polémique

Mise à jour obligatoire

Des pacemakers faciles à pirater au cœur d'une polémique

Publié le :

Lundi 04 Septembre 2017 - 12:15

Mise à jour :

Lundi 04 Septembre 2017 - 12:40
Une série de pacemakers de l'entreprise américaine Abbott serait très facile à pirater, c'est en tout cas ce qu'ont révélé des chercheurs de l'université de Louvain, en Belgique. Les porteurs de ces dispositifs doivent donc se rendre à l'hôpital pour effectuer une mise à jour.
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des chercheurs de l'université de Louvain, en Belgique, ont découvert qu'une série de pacemakers de la marque Abbott était facile à pirater, un danger pour les personnes porteuses. Les scientifiques Belges sont en effet réussi à hacker ces dispositifs à l'aide d'un matériel assez rudimentaire.

"Nous avons démontré qu'à l'aide d'une antenne artisanale et d'un ordinateur, un pirate pouvait aisément donner des instructions à un pacemaker", a expliqué le professeur Rik Willems. Un phénomène inquiétant puisque ces outils sont vitaux pour les patients qui en sont équipés: ils aident le cœur de ceux-ci à battre de façon régulière grâce à une stimulation électrique.

Mais le plus souvent ces petits boitiers sont équipés d'un dispositif sans fil sans réelle sécurité concernant le piratage. Les patients porteurs de la série de pacemakers concernés ont donc été invités à se rendre à l'hôpital pour effectuer une mise à jour de leur dispositif médical. L'américain Abbott a en effet mis au point un moyen de contrer ce genre de piratage le mardi 29.

Si aucun accident n'a été recensé, des drames auraient pu survenir comme des modifications des rythmes des pacemakers ou même un épuisement inattendu de la batterie. "Ces situations ne se voient que dans les séries télévisées, mais elles ne sont pas impossibles", a souligné le cardiologue.

Les pacemakers sont souvent à l'origine de polémiques mais pas seulement: selon l'agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA), pour chaque type de dispositif médical sans fil, il existe des "menaces de cyber-sécurité".

Les patients équipés de ces pacemakers ont été invités à se rendre à l'hôpital pour mettre à jour leur dispositif.

Commentaires

-