Dès vendredi 27, les fontaines à sodas seront interdites dans les restaurants et les cantines

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Dès vendredi 27, les fontaines à sodas seront interdites dans les restaurants et les cantines

Publié le 26/01/2017 à 17:13 - Mise à jour à 17:19
©Mike Mozart/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les amateurs de sodas en seront pour leurs frais: dès vendredi les fontaines de boissons sucrées seront bannies des restaurants et des établissements scolaires. Le gouvernement entend lutter contre l'obésité, ces boissons souvent très sucrées favorisant le surpoids.

Les amateurs de boissons gazeuses ou énergisantes, de sodas et autres sirops sucrés espéraient que la loi n’entre jamais en application. Elle le sera pourtant dès ce vendredi 27. A cette date en effet, il sera interdit dans tous les lieux de restauration publique ainsi que dans les établissements scolaires d’utiliser des "fontaines à soda". Autrement dit de mettre à disposition du public une distribution illimitée de ces boissons, soit dans le cadre d’un menu, soit dans le cadre d’un forfait spécifique.

L’Assemblée nationale avait pris la décision il y a deux ans. Le but était en effet de lutter contre l’obésité, la plupart de ces boissons étant en effet fortement caloriques. Les boissons dites "light" (et donc en principe très peu caloriques) sont également concernées, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation rappelant d’ailleurs qu’elles ne sont que peu efficaces dans la lutte contre le surpoids.

Cependant, le décret d’application n’avait pas encore été pris. La chose est maintenant faite: signé par les ministres de la Santé, et celui de l’Agriculteur et de la Consommation, il a été publié au Journal officiel et rentrera et rentre donc en vigueur.

Cet arrêté a été pris en accord avec la Loi santé de janvier 2016 qui, entre les dispositions relatives au don d’organes ou au tiers payant, contenait également un volet "nutrition" important. Pour rappel, ce dernier prévoyait un étiquetage des aliments à l’aide d’un code couleur pour que le consommateur ait des repères sur l’apport calorique et la teneur en sucre, en sel et en graisses saturées de ses achats. Cette mesure n’est pour l’instant que facultative.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


L'interdiction a été prise il y a deux ans par l'Assemblée nationale.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-