Don du sang: comment faire pour être donneur?

Don du sang: comment faire pour être donneur?

Publié le :

Mercredi 14 Juin 2017 - 16:11

Mise à jour :

Mercredi 14 Juin 2017 - 16:44
©Denis Farrell/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Face aux faibles stocks des produits sanguins, l'Etablissement français du sang (EFS) appelle les Français à la mobilisation ce mercredi, en cette Journée mondiale du don du sang. Mais quelles sont les critères pour pouvoir être donneur?

En cette Journée mondiale du don du sang, ce mercredi 14, et alors que les stocks de produits sanguins sont au plus bas, l'Etablissement français du sang (EFS) appelle les Français à la mobilisation. A cette occasion, l'organisme a mis en place de très nombreuses collectes sur tout le territoire afin de faciliter le geste et d'inciter de nouvelles personnes à sauter le pas. Mais avant de donner de sa personne, plusieurs critères sont à prendre en compte.

Pour celles et ceux qui souhaiteraient donc participer à la collecte, il est nécessaire de se munir de sa pièce d'identité, avoir entre 18 et 70 ans, peser au moins 50 kilos et ne pas venir à jeun. La durée minimale entre deux dons doit être de huit semaines. Dans certains cas, il faut respecter un second délai avant de pouvoir donner son sang, comme par exemple après avoir été tatoué, après la fin d'un traitement antibiotique, après un voyage dans un pays où sévit le paludisme, après une intervention chirurgicale, après des soins dentaires ou encore après un épisode infectieux.

Au total, le don de sang dure de 5 à 10 minutes et permet de prélever environ 480 ml de sang (le volume prélevé dépend de la taille, du sexe et du poids du donneur). Il est également indispensable d'être en bonne santé et d'avoir un taux d'hémoglobine suffisant. Pour rappel, le don du sang est interdit aux femmes enceintes. Un homme peut en effectuer six par an au maximum et une femme quatre.

D'après les informations de l'EFS, 10.000 dons sont nécessaires chaque jour en France pour assurer les besoins des malades. Ils sont notamment utilisés en obstétrique lors d’accouchements difficiles par exemple, lors d’interventions chirurgicales notamment en orthopédie, dans des situations d’urgence, pour soigner certaines maladies du sang (comme la drépanocytose ou les leucémies) ou encore pour fabriquer des médicaments (immunoglobulines, facteurs de coagulation). 

Et à l'approche de l'été, l'objectif est d'avoir 100.000 poches de sang en réserve pour la sécurité des patients or il n'y en aurait seulement 75.000 produits actuellement. Selon les derniers chiffres divulgués, 1.597.460 personnes ont donné leur sang en 2016 dont 272.031 nouveaux donneurs. 

Au total, 10.000 dons sont nécessaires chaque jour en France pour assurer les besoins des malades.

Commentaires

-