Espérance de vie: consommer quatre tasses de café par jour diminuerait le risque de mortalité précoce

Espérance de vie: consommer quatre tasses de café par jour diminuerait le risque de mortalité précoce

Publié le :

Mardi 29 Août 2017 - 17:38

Mise à jour :

Mardi 29 Août 2017 - 17:55
Une récente étude de l’université de Navarre en Espagne suggère qu'une grande consommation de café a un effet très positif sur la santé. En effet, les chercheurs ont conclu que boire au moins quatre tasses de café par jour permettait une réduction de 65% du risque de mourir de n'importe quelle cause
© STAN HONDA / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les bienfaits et les méfaits du café sur l'organisme humain sont documentés en long et en large depuis longtemps. Une nouvelle étude vient porter l'estocade aux détracteurs de la boisson caféinée la plus consommée au monde.

En effet, si l'on en croit les travaux, présentés lors du congrès de l’European Society of Cardiology (ESC), ils montrent qu’une consommation élevée de café est associée à un risque réduit de mortalité anticipée, toutes causes confondues. Les recherches, menées à l’université de Navarre (Espagne), soulignent que le café peut faire partie d’un régime sain chez des personnes en bonne santé. 

"Les études précédentes montrent que le café est au contraire associé à une mortalité toutes causes confondues, mais cela n’a pas été investigué dans un pays méditerranéen", expliquent les auteurs des recherches en préambule. L'étude a été réalisée sur 19.896 participants âgés en moyenne de 37,7 ans au moment de leur enrôlement et suivis pendant une moyenne de dix ans.

Les résultats interprétés par les chercheurs ont démontré que les participants qui consommaient au moins quatre tasses de café par jour bénéficiaient d'une réduction de 65% de leur risque de mourir de n'importe quelle cause, par rapport à ceux qui ne buvaient jamais -ou presque jamais- de café. Le risque de mort était diminué de 22% toutes les deux tasses supplémentaires de café. Cette diminution du risque était particulièrement visible chez les personnes âgées de plus de 45 ans. En revanche, cette association n'était pas significative chez les personnes plus jeunes.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a cessé en 2016 de classer le café comme cancérogène lié au cancer de la vessie, estimant en outre que cette boisson réduisait le risque de tumeur utérine et du foie.

Cette diminution du risque est particulièrement visible chez les personnes âgées de plus de 45 ans.


Commentaires

-