"Etouffer une tique avec de l'huile": une technique à ne surtout pas utiliser

"Etouffer une tique avec de l'huile": une technique à ne surtout pas utiliser

Publié le :

Mercredi 03 Juillet 2019 - 10:30

Mise à jour :

Mercredi 03 Juillet 2019 - 10:33
© BERTRAND GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Contrairement à ce que préconise des messages sur les réseaux sociaux, étouffer une tique avec une goutte d'huile est contre-productif et dangereux. Cela augmenterait le risque de contracter la maladie de Lyme.

 

Nouvel exemple de la viralité des fausses informations "médicales" sur les réseaux sociaux et de leur dangerosité. Depuis la fin du mois de mai, des posts sur Facebook prétendent dévoiler une technique infaillible pour se débarrasser des tiques. Il s'agirait d'une "technique de maréchal-ferrant", évidemment efficace puisque ce corps de métier, en contact avec des chevaux, jouirait d'une expertise particulière dans ce domaine.

Comme le note AFP Factuel, les messages, abondement partagés sur les réseaux sociaux, expliquent que "pour étouffer une tique, il suffit de mettre une goutte d'huile de cuisine à la base". Evidemment, la technique fonctionnerait "bien mieux que tous les appareils pour les tirer ou les sortir".

Lire aussi - Maladie de Lyme: des diagnostics souvent erronés et des traitements inutiles

Comme le précise le service de fact-checking de l'agence de presse, cette méthode pour se débarrasser des tiques est contre-productive et même dangereuse comme l'a expliqué Pascale Frey-Klett, directrice de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). "Il ne faut utiliser aucune molécule extérieure car cela va stresser la tique et augmenter ainsi le risque qu’elle rejette les agents infectieux dans le corps de la personne ou de l’animal piqué", a souligné l'experte. Cette dernière précise par ailleurs que les produits comme l'huile et également l'éther "facilite le processus de régurgitation (de la tique, ndlr) et augmente donc les chances de tomber malade".

Pascale Frey-Klett préconise plutôt de retirer le parasite "même maladroitement" dès qu'une piqûre est constatée pour éviter une infection. Pour cela, il est conseillé d'utiliser un tire-tique ou une pince et de bien désinfecter la plaie ensuite.

Il est nécessaire d'être vigilant pendant "trois ou quatre semaines pour voir s’il n'y a pas d’apparition d’une auréole rouge qui s’élargirait et qui pourrait signer la maladie de Lyme".

Voir:

Maladie de Lyme: échec de la pommade prometteuse

Maladie de Lyme: attention aux morsures de tique pendant l'été

Maladie de Lyme: 100 médecins tirent la sonnette d'alarme

Etouffer une tique avec une goutte d'huile est contre-productif et dangereux.


Commentaires

-