Etre roux augmenterait le risque de développer un cancer de la peau

Etre roux augmenterait le risque de développer un cancer de la peau

Publié le :

Vendredi 15 Juillet 2016 - 11:50

Mise à jour :

Vendredi 15 Juillet 2016 - 12:10
D'après une récente étude britannique, le variant du gène MC1R qui code la rousseur, la peau claire et les tâches associées, augmenterait les mutations responsables du cancer de la peau.
©Eddy Van 3000
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Brûlés pour sorcellerie au Moyen-âge ou associés à la luxure, les roux ont souvent été persécutés au cours de l'histoire en raison de leur chevelure flamboyante. Si ces superstitions absurdes ont bien sûr cessé de nos jours, être roux présente toujours certains inconvénients notables. Ainsi, d'après une étude britannique parue mardi 12 dans la revue Nature Communications, les roux ont par exemple plus de risques que les autres de développer un cancer de la peau.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs du Wellcome Trust Sanger Institute (Royaume-Uni) ont analysé les séquences ADN de plus de 400 personnes de peau blanche chez qui un mélanome a été diagnostiqué. Parmi la population étudiée, 42% possédait un variant du gène MC1R qui code la rousseur, la peau claire et les taches associées et portaient également plus de mutations causées par les UV dans leurs tumeurs. Car le variant du gène MC1R augmente le nombre de mutations spontanées des cellules de la peau et celles en cause dans les tumeurs de type mélanome. Ainsi, ce gène serait comparable à 21 années supplémentaires d'exposition au soleil. "Nous savons depuis un certain temps qu’une personne aux cheveux roux est plus à risque de cancer cutané, mais c’est la première fois qu’on démontre que ce gène est associé à des cancers avec plus de mutations", explique le Dr David Adams auteur la publication cité par Pourquoi Docteur. "C'est l'un des premiers exemples d'un profil génétique commun qui a un impact important sur le génome d'un cancer et cela pourrait aider à mieux identifier des personnes à haut risque", poursuit-il, cité par Sciences et Avenir.

Mais bien évidemment les roux ne sont pas les seules personnes susceptibles de développer des cancers de la peau. Toute personne possédant une copie du gène MC1R a également un risque de voir son mélanome augmenter. Car le variant influence aussi la protection face aux rayons solaires: ses porteurs brûlent plus facilement sous les UV. Ainsi, il suffit d'appartenir à une famille où il y a des roux pour être concerné. "Les personnes qui brûlent au lieu de bronzer, qui ont une peau, des yeux ou des cheveux clairs, qui ont des tâches de rousseur ou des grains de beauté, sont aussi à risque",  explique le Dr Julie Sharp, directrice de la recherche à Cancer Research UK.

Toutefois, en plus d'augmenter le nombre de mutations spontanées causées par les UV, le variant du gène MC1R accroîtrait aussi le niveau d'autres mutations, révèle l'étude, laissant penser que les mécanismes biologiques responsables du développement des cancers avec le variant MC1R ne sont pas seulement dus aux UV.  Mais le meilleur moyen d'éviter un cancer de la peau reste encore de se protéger du soleil. "Pour chacun de nous, le meilleur moyen de protéger sa peau quand le soleil est fort et de rester à l'ombre entre 11h et 15h, de porter un t-shirt, un chapeau et des lunettes de soleil. La crème solaire peut aider à protéger les parties du corps que vous ne pouvez pas couvrir, en en choisissant une avec un indice élevé, en en mettant abondamment et en la ré-appliquant régulièrement", rappelle Julie Sharp alors que le soleil revient peu à peu sur l'Hexagone et que la polémique sur l'efficacité réelle de la crème solaire bat son plein

 

Les personnes appartenant à une famille comprenant des roux sont également concernées par les risques de cancers de la peau.


Commentaires

-