Etude: se coucher tard augmente le risque d'une mort précoce

Etude: se coucher tard augmente le risque d'une mort précoce

Publié le :

Samedi 14 Avril 2018 - 16:22

Mise à jour :

Samedi 14 Avril 2018 - 16:23
Une étude publiée cette semaine dans la revue spécialisée "Chronobiology International" explique que les couche-tard ont un risque de mortalité précoce plus élevé que les couche-tôt. Ils développent plus de maladies cardiovasculaires ou pathologies métaboliques.
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Se lever tôt et avoir un cycle de sommeil régulier n'agit pas seulement positivement sur la productivité. Cela a un impact très important sur la santé des individus. Une récente étude réalisée par des chercheurs britanniques de l'université de Surrey est venue confirmer ce constat.

Selon les résultats de cette étude, réalisée sur une période supérieure à six ans, sur un échantillon de plus d'un demi-million de patients, et publiée jeudi 12 dans la revue spécialisée Chronobiology International, les couche-tard ont 10% de risque en plus de mourir de manière précoce.

Lire aussi: accros aux écrans, les jeunes manquent de sommeil

D'autres études avaient déjà prouvé que les personnes qui avaient ce rythme de vie et manquaient de sommeil développaient plus de maladies cardiovasculaires et pathologies métaboliques (comme le diabète) que les autres.

Elles souffrent aussi plus de troubles psychologiques, neurologiques, gastro-intestinaux et même respiratoires.

Pour Malcolm von Schantz, coauteur de l'étude, "c'est un problème de santé publique qui ne peut plus être ignoré". Il va même plus loin. Pour lui, les noctambules devraient pouvoir bénéficier d'une plus grande flexibilité au niveau de leurs horaires de travail (commencer plus tard et finir plus tard).

Et aussi: en quinze ans, les enfants de 5 à 6 ans ont perdu 20 minutes de sommeil

Pour cette étude, les participants étaient divisés en quatre catégories: les personnes du matin, les personnes plus du matin que du soir, les personnes plus du soir que du matin, et les personnes vraiment du soir.

Sur les six ans et demi durant lesquels les recherches ont été menées, plus de 10.500 décès ont été recensés, dont 2.127 parmi les couche-tard.

Pour approfondir ces résultats, et confirmer les liens de causes à effets, les scientifiques vont poursuivre leurs recherches et notamment "forcer" les couche-tard à se coucher plus tôt pour examiner les effets sur leurs métabolismes.

Selon une étude réalisée par des scientifiques britanniques, les gens qui se couchent tard ont 10% de risque en plus de mourir de manière précoce.


Commentaires

-