Feu vert pour les tests salivaires

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 21 septembre 2020 - 14:10
Image
Un biologiste travaille sur un test salivaire "rapide" EasyCov, développé par le laboratoire Sys2Diag, le 30 avril 2020 à Montpellier
Crédits
© Sylvain THOMAS / AFP/Archives
Les échantillons sont analysés en laboratoire, de la même façon que pour les tests PCR
© Sylvain THOMAS / AFP/Archives
De nouveaux types de tests de dépistage de la Covid-19 vont faire leur apparition, suite à l’avis favorable de la Haute autorité de santé : les tests salivaires. Mais ils ne seront pas pour tout le monde.
 
Et surtout pas pour les personnes asymptomatiques, qui représentent environ la moitié des personnes testées positives au Sars-Cov-2 (51% fin août selon Santé Publique France). En effet, les tests salivaires sont, selon la HAS, « très peu performants » sur les personnes asymptomatiques. 
 
On ne trouve pas d’explication, simplement un constat, sur cette inutilité des tests salivaires (trois cas sur quatre ne sont pas détectés) lorsque les personnes sont infectées sans présenter de symptômes. La charge virale n’est en effet pas moins importante chez les « asymptomatiques », selon l’Imperial College London. 
 
Quelle est l’utilité de ces tests salivaires ? 
 
Pour l’HAS, il s’agit d’abord d’une question d’acceptabilité par des personnes pour lesquelles le test nasopharyngé est trop difficile. La Haute autorité de santé pense tout particulièrement aux enfants, aux personnes âgées ou encore aux malades psychiques.
 
« Leur intérêt est de faciliter les prélèvements, de réduire les risques de contamination du personnel soignant et d’être moins désagréables pour les patients »
 
Concrètement, un crachat ou un prélèvement par pipetage de salive suffit à la réalisation d’un tel test. 
 
Est-ce que le résultat sera donné plus rapidement ?
 
En fait non, puisque l’analyse de l’échantillon est effectuée de la même manière que pour un test PCR, c’est-à-dire en laboratoire.
 
Les tests salivaires n’ont donc pas vocation à réduire les files d’attente devant les centres de dépistage du coronavirus. Ce serait plutôt le rôle des tests antigéniques, dits rapides, que nous avions évoqué dans un précédent article, mais qui nécessitent en cas de résultat positif une confirmation par test PCR.
 
Ces tests seront-ils remboursés ? 
 
L’Assurance maladie doit se prononcer dans les jours à venir sur le remboursement de ces tests salivaires. 
 

À LIRE AUSSI

Image
test pcr
Covid-19 : des tests PCR à 100 euros illégalement réalisés en Île-de-France
Des laboratoires d’analyses franciliens feraient débourser à leurs patients près de 100 euros pour un simple test PCR. Raison d’un tel prix ? Des résultats garantis so...
18 septembre 2020 - 13:40
Société
Image
Des personnes masquées font la queue devant un laboratoire d'analyses médicales pour passer un test de dépistage du Covid-19, le 29 août 2020 à Paris
Covid-19 : des solutions pour désengorger les laboratoires d’analyses
Pour tenter de raccourcir les files d’attente devant les laboratoires d’analyses et les délais pour obtenir un résultat de dépistage au Covid-19, le gouvernement et le...
16 septembre 2020 - 12:38
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.