Gastro-entérite: elle est de retour

Gastro-entérite: elle est de retour

Publié le :

Vendredi 08 Janvier 2016 - 13:48

Mise à jour :

Vendredi 08 Janvier 2016 - 14:00
Le seuil épidémique pour la gastro-entérite a été atteint dans trois régions de France. Mais à l'échelle nationale, il est encore loin d'être atteint et ne devrait pas l'être avant plusieurs semaines.
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Elle revient. Plus tard que l'an dernier, la gastro-entérite arrive doucement en France. Les premiers cas de symptômes du virus ont été recensés dans plusieurs régions françaises mais il est encore trop tôt pour parler d'épidémie.

Selon les données de l'Institut national de veille sanitaire (InVS) et du réseau Sentinelles, le nombre de consultations pour diarrhées aigues au niveau national a été de 157 cas pour 100.000 habitants lors de la semaine du 28 décembre au 3 janvier. Ce chiffre reste donc en dessous du seuil épidémique fixé à 207 cas pour 100.000 habitants.

En revanche, ce seuil a déjà été dépassé dans trois régions (selon l'ancien découpage administratif): le nombre de consultations a atteint 297 cas en Alsace, 284 en Languedoc-Roussillon et 277 dans le Centre .

Le profil des personnes concernées ne permet pas de dégager une catégorie d'âge ou de sexe plus touchée que les autres, analyse le réseau Sentinelle. Il considère que si le nombre de cas devrait augmenter modérément dans les semaines à venir, il ne devrait pas pour autant atteindre le seuil épidémique.

En revanche, le réseau note une hausse des ventes de médicaments contre les symptômes de la gastro-entérite, un autre moyen d'évaluer l'arrivée de l'épidémie. Les ventes de deux classes médicamenteuses sur quatre ont ainsi atteint le seuil d'alerte.

A noter qu'en ce qui concerner une autre maladie hiversale, la grippe, le seuil épidémiologique de 176 cas pour 100.000 habitants est encore loin d'être atteint, avec la semaine dernière seulement 38 cas pour 100.000 habitants à l'échelle nationale.

Fin décembre, l'InVS avait relevé que la douceur exceptionnelle de ces dernières semaines a retardé l'arrivée des habituels virus de l'hiver.

 

 

Le seuil épidémique pour la gastro-entérite a été dépassé en Alsace, Languedoc-Roussillon, et dans le Centre.


Commentaires

-