Gel hydroalcoolique et soleil : un cocktail mauvais pour notre peau, alertent les dermatologues

Gel hydroalcoolique et soleil : un cocktail mauvais pour notre peau, alertent les dermatologues

Publié le 29/06/2020 à 16:03 - Mise à jour à 16:20
©Mychele Daniau/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

L'utilisation du gel hydroalcoolique est un bon réflexe en cette période d'épidémie de Covid-19. Mais elle doit être limitée aux moments où le nettoyage de main à l'eau et au savon sont impossibles, tout particulièrement en été, lorsque le soleil a déjà tendance à agresser notre peau. 

Nous avons tous pris la bonne habitude de nous laver très régulièrement les mains, et le recours au gel hydroalcoolique est parfois obligatoire avant d’entrer dans un commerce par exemple. Cependant, son usage n’est pas tout à fait inoffensif, notamment pour les plus jeunes… et particulièrement en été ! De nombreux dermatologues déconseillent ainsi d’utiliser cette solution nettoyante et désinfectante trop fréquemment.

L'alcool contenu dans les gels assèche la peau
Le gel hydroalcoolique est une solution qui contient entre 60 et 70% d’alcool propylique ou d’éthanol. Il reste sur l’épiderme et l’alcool a tendance à déshydrater la peau. Conséquence lorsqu’on en utilise trop souvent : la barrière protectrice de la peau est abîmée, au point, parfois, d’entraîner l’apparition de rougeurs, de sensation de brûlures voire d’une forme d’urticaire.

Attention à l'apparition des tâches brunes
Si l’alcool ou l’éthanol eux-mêmes n’ont pas d’action photosensibilistante, l’exposition au soleil constitue une agression supplémentaire contre laquelle la peau doit lutter. Les rayons UV, sur une peau agressée par les gels, peuvent ainsi causer des dermites : elles prennent la forme, notamment, de taches hyperpigmentées, aussi appelées tachez brunes. Celles-ci peuvent mettre des années à disparaître.
Et la peau des jeunes enfants, bien plus fine que celle des adultes, est particulièrement vulnérable.

Les gels hydroalcooliques parfumés ou contenant des huiles essentielles sont à éviter
En cette période de pandémie et à l’approche des grandes vacances, les dermatologues alertent donc. Ils mettent notamment en garde contre l’utilisation des gels hydroalcooliques parfumés : le parfum et les huiles essentielles ont en effet une action photosensibilisante sur la peau.

Un savon de Marseille dans le sac de plage
Idéalement, le recours au gel doit donc être limité aux moments où un accès à un point d’eau et au savon n’est pas possible. A la plage comme en déplacement en ville, l’idéal est donc de se déplacer avec un savon de Marseille, qui permettra de se laver les mains plus régulièrement à l’eau.

A lire aussi : Le gel hydroalcoolique moins efficace que le savon ?

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le gel hydroalcoolique contient jusqu'à 70% d'alcool ou d'éthanol

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-