Greffe d'un corps à une tête: un Russe accepte l'opération

Greffe d'un corps à une tête: un Russe accepte l'opération

Publié le :

Vendredi 10 Avril 2015 - 15:44

Mise à jour :

Vendredi 10 Avril 2015 - 16:15
©AGFEditorial/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Un Russe, atteint d'une grave maladie dégénérative, a accepté que sa tête soit greffée sur le corps d'un donneur. Le chirurgien italien qui a eu cette idée folle espère que cette opération sera possible d'ici 2016.

Si l'idée peut paraître complètement saugrenue, elle devrait se concrétiser d'ici peu. Le chirurgien italien Sergio Canavero, qui a fait parler de lui récemment en se disant convaincu de pouvoir greffer une tête et un corps d'ici deux ans, vient de trouver son volontaire pour cette opération à haut risque. Surnommé "Docteur Frankenstein", le chirurgien est entré en relation via Skype avec Valeri Spiridonov, un jeune homme de 30 ans originaire de Russie et atteint d'une grave maladie dégénérative.

Condamné à mourir jeune, le Russe souffre de la maladie de Werdnig-Hoffman qui atrophie ses muscles et le contraint à vivre dans un fauteuil roulant depuis son plus jeune âge. Afin de combattre cette maladie incurable, il vient de remettre sa vie entre les mains du controversé chirurgien, voyant en cette opération sa dernière chance de survie. "Je ne changerai pas d'avis. Si j'ai peur? Bien sûr, mais je n'ai pas beaucoup d'autres solutions. Si je laisse passer cette chance, mon sort ne sera pas enviable. Chaque année, mon état se dégrade", a-t-il déclaré au Daily Mail.

L’opération, qui doit durer 36 heures, est estimée autour de 10 millions d'euros par Sergio Canavero et nécessitera le corps d'un donneur en état de mort cérébrale. La tête du patient et celle du donneur seront alors séparées des corps au même moment à l'aide d'une lame de très haute précision. Pour que l'opération ne se traduise pas par un échec, les fonctions cérébrales seront maintenues par des électrodes et la circulation sanguine assurée par une première connexion avec le corps du donneur.

Puis, une glu à base de polyéthylène glycol permettra de fusionner les deux moelles épinières, explique le Dr Canavero. Après la transplantation, le patient devra ensuite être maintenu en coma artificiel pendant trois ou quatre semaines. "Au réveil, le patient sera capable de bouger et de parler. Au bout d'un an de physiothérapie, il devrait pouvoir marcher", affirme le chirurgien italien.

L'hypothèse d'une greffe de tête n'est pas nouvelle. Certains s'y étaient déjà essayés sur des animaux. En 1954, le chirurgien russe Vladimir Demikhov avait transplanté deux têtes de chiens sur le corps d’un autre chien (vidéo ici, attention les images peuvent choquer). Et en 1970, le chirurgien américain Robert White, de l'Université de Cleveland dans l'Ohio, avait transplanté la tête d’un singe sur le corps d’un autre (vidéo ici, attention à nouveau, les images peuvent choquer). Mais dans les deux cas, les animaux n'avaient vécu que quelques jours.

 

Le chirurgien controversé Sergio Canavero a choisi son volontaire pour l'opération qu'il souhaite réaliser d'ici à 2016.


Commentaires

-