Grippe aviaire: 12.000 canards vont être abattus dans le Lot-et-Garonne

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Grippe aviaire: 12.000 canards vont être abattus dans le Lot-et-Garonne

Publié le 04/12/2017 à 12:36 - Mise à jour à 12:47
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un foyer de grippe aviaire faiblement pathogène H5N3 a été repéré dans le Lot-et-Garonne et les canards placés vendredi en quarantaine. Les 12.000 animaux devraient être abattus à titre préventif.

La nouvelle risque d'être un coup dure pour la filière canard à quelques semaines des fêtes de fin d'année. De nouveaux cas de grippe aviaire ont été identifiés dans un élevage du Lot-et-Garonne, a révélé dimanche 3 la Chambre d'agriculture du département.

Vendredi 1er, les quelque 12.000 animaux appartenant à l'élevage ont été placés en quarantaine et devraient être abattus mardi 5. C'est la deuxième fois que cette exploitation va voir son cheptel réduit à néant. Il avait déjà été l'objet d'un abattage massif lors de l'épizootie de grippe aviaire.

Voir: Grippe aviaire dans le Sud-Ouest - les principales dates de la crise

Une décision radicale qui suscite des critiques de la part des éleveurs. En effet, la souche en question, de type H5N3, est faiblement pathogène. Cité par Le Figaro, le président de la chambre d'Agriculture Serge Bousquet-Cassagne évoque un "gros rhume" qui aurait frappé les canards en raison de la vague de froid et donc une "fausse alerte".

Après plusieurs épizootie survenues depuis 2015 dont la dernière ne s'est achevée qu'en mai dernier, les règles de surveillance ont été renforcées et le recours à l'abattage massif est devenu plus systématique dans les élevages où un virus est repéré. Il s'agit du premier cas de grippe aviaire de l'année dans la région.

En début d'année, l'épizootie avait conduit les pouvoirs publics à prendre des mesures drastiques en ordonnant l'abattage de tous les canards des Landes, principal département touché, soit 600.000 palmipèdes. Au total, 4,5 millions d'animaux avaient été tués dans cette crise.

Les pertes financières de l'ensemble de la filière avaient été estimées à plus de 350 millions d'euros, selon le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog).

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Les 12.000 canards de l'élevage devraient être abattus pour prévenir une nouvelle épizootie de grippe aviaire.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-