Grippe aviaire: le foie gras serait sans risque pour la santé

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Grippe aviaire: le foie gras serait sans risque pour la santé

Publié le 04/12/2016 à 10:54 - Mise à jour à 10:56
©Loïc Venance/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

A quelques semaines des fêtes de fin d'année, la nouvelle épizootie de grippe aviaire dans des élevages de canards en France suscite des inquiétudes. Mais selon Loïc Evain, directeur général adjoint de l'Alimentation au ministère de l'Agriculture, le foie gras ne présenterait aucun risque pour la santé. Explications.

La nouvelle épizootie de grippe aviaire dans des élevages de canards en France n'affecte en rien le foie gras déjà produit ou en cours de fabrication, mais risque d'affecter les exportations hors de l'Union européenne, estime Loïc Evain, directeur général adjoint de l'Alimentation au ministère de l'Agriculture.

>Les foies gras actuellement commercialisés ou en cours de préparation ont-ils pu être contaminés par le virus de grippe aviaire ?

"Premièrement, le virus de l'influenza aviaire ne se transmet pas par voie alimentaire mais uniquement par voie respiratoire. En outre, le virus H5N8 n'est pas transmissible à l'homme, donc il n'y a pas de risque que les foies gras puissent être à la source d'un risque sanitaire. On a également une série de barrières et de protections qui font que les foies gras actuellement en préparation ou qui vont être commercialisés ne présentent pas de risques pour la santé humaine.

"Lorsqu'on présente à l'abattage des animaux, quels qu'ils soient, une inspection vétérinaire avant et après leur mise à mort est réalisée afin d'écarter de la chaîne alimentaire des animaux qui ne seraient pas en bonne santé. Et tous les canards abattus jusqu'à présent ont subi ces inspections ante et post mortem".

>A l'étranger, les exportations de foie gras vont-elles être interdites?

"Côté Union européenne, nous sommes dans un marché unique sans frontière avec des règles sanitaires communes. On a une confiance réciproque entre services vétérinaires européens qui déclarent les mesures prises dans leurs pays. Donc les mesures de zonage, interdisant toute circulation de volailles sur un périmètre de 10 kilomètres autour des foyers de contamination sont notifiées à la Commission européenne et à l'ensemble des 27 autres Etats membres.

"Les zones situées au-delà de ce périmètre de sécurité de 10 kilomètres et non affectées par le virus peuvent continuer à commercer librement avec tous les pays de l'UE. Une nouvelle réunion est prévue mercredi durant laquelle la France et la quinzaine d'autres pays européens concernés par ce virus feront le point sur la situation".

>Qu'en est-il pour les exportations hors Union Européenne?

"Là, il s'agit d'expliquer et de montrer que la situation est maîtrisée pour convaincre certains pays tiers d'accepter nos mesures de zonage. Les négociations peuvent parfois être plus complexes avec certains. Nous espérions recouvrir notre statut de pays indemne après l'épisode douloureux d'influenza aviaire subi par la France il y a un an. Ce statut, défini par l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), prévoit qu'un Etat membre puisse être reconnu indemne de l'influenza aviaire trois mois après le nettoyage et la désinfection du dernier foyer de contamination.

"Nous devions récupérer ce statut aujourd'hui. Nous espérions ainsi rouvrir des marchés d'exportation qui avaient été fermés, en particulier en Asie, où nous avions connu les plus gros problèmes, essentiellement en Chine et au Japon où les importations de nos produits, sauf ceux stérilisés, ont été bloquées. Si le dernier foyer de contamination avéré est celui du Tarn, suspecté ce matin, alors nous aurons traité les choses assez vite et nous pourrions récupérer notre statut d'ici mars ou avril. Mais l'urgence du moment, c'est de contrôler la propagation du virus et de l'éradiquer".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le foie gras ne serait pas affecté par la nouvelle épizootie de grippe aviaire.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-