Grippe aviaire: les 12.000 canards du Lot-et-Garonne finalement épargnés

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 05 décembre 2017 - 12:50
Image
Elevage de canards à Benesse-Maremne (Landes), le 10 décembre 2015
Crédits
© IROZ GAIZKA / AFP/Archives
Les 12.000 canards devaient être abattus en raison du risque de grippe aviaire.
© IROZ GAIZKA / AFP/Archives
Les 12.000 canards qui devaient être abattus dans le Lot-et-Garonne suite à la détection d'un virus faiblement pathogène ont finalement été déclarés consommables et seront épargnés. Les éleveurs se sont réjouis de cette décision qui remet en cause l'abattage systématique au moindre doute.

Les 12.000 canards d'un élevage de Lot-et-Garonne qui devaient être abattus en prévention d'une épizootie de grippe aviaire seront finalement épargnés. Une décision qui rompt avec la politique de destruction systématique des cheptels infectés mise en place au plus fort de la dernière épizootie.

L'infection au virus H5N3 détectée était en effet jugée faiblement pathogène. Le président de la Chambre d'agriculture du Lot-et-Garonne Serge Bousquet-Cassagne évoquait même un "gros rhume" qui aurait frappé les canards en raison de la vague de froid et donc une "fausse alerte".

Voir: Grippe aviaire - 12.000 canards vont être abattus dans le Lot-et-Garonne

L'élevage avait pourtant été placé en quarantaine vendredi 1er et l'abattage devait avoir lieu ce mardi 5. Cela alors que l'éleveur en question avait déjà vu son cheptel subir les conséquences de la grippe aviaire et être totalement réduit à néant.

La préfecture, en lien avec le ministère de l’agriculture et la Direction générale de l’alimentation (DGAL), a donc finalement décidé de ne pas opter pour cette mesure radicale. "Les canards sont passés du statut de faiblement pathogènes, à celui de fortement consommables. Ils n’avaient qu’un demi-rhume, rien de méchant et les services de l’État de notre si riche pays ont enfin compris qu’on ne pouvait plus abattre ces bêtes pour rien. Ou si peu", a déclaré Serge Bousquet-Cassagne à Sud Ouest. Les animaux devraient donc être prochainement répartis dans les salles de gavage du département.

Aller plus loin: Grippe aviaire dans le Sud-Ouest - les principales dates de la crise

La décision devrait satisfaire les éleveurs qui dénonçaient ces recours systématiques à l'abattage massif. Suite aux derniers épisodes de grippe aviaire, ce sont quelques 4,5 millions de palmipèdes qui avaient ainsi été tués.

Les pertes financières de l'ensemble de la filière avaient été estimées à plus de 350 millions d'euros, selon le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog).

À LIRE AUSSI

Image
Un élevage de canards le 5 janvier 2017 à Bars dans le sud-ouest de la France
Grippe aviaire: des règles respectant tous les modes de production
Le Comité interprofessionnel du foie gras (Cifog), qui se réunit jeudi à Bordeaux, souhaite mettre en place de nouvelles règles pour se prémunir des épizooties qui res...
15 février 2017 - 14:24
Image
France-Soir
Grippe aviaire: le nouveau ministre annonce "un deuxième régime d'aide"
Le nouveau ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, a annoncé vendredi un "deuxième régime d'aide" pour les professionnels du foie gras du Sud-Ouest, victimes de l...
23 juin 2017 - 10:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don