Grippe: le vaccin peu efficace contre le virus le plus virulent

Grippe: le vaccin peu efficace contre le virus le plus virulent

Publié le :

Jeudi 14 Février 2019 - 10:02

Mise à jour :

Jeudi 14 Février 2019 - 10:09
© FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon les dernières données publiées mercredi 13, l'épidémie de grippe 2018/2019 est marquée par une prédominance du virus de type A(H3N2). Or, le vaccin est peu efficace cette année contre cette souche, ce qui pourrait conduire à une surmortalité.

Le vaccin contre la grippe devrait être moyennement voire peu efficace contre l'épidémie de cet hiver, selon les premières données récoltées. Une situation qui pourrait d'ailleurs s'aggraver si la souche du virus la plus observée ces derniers jours continue de se répandre.

Au cours des dernières semaines, les autorités sanitaires avaient en effet noté une "cohabitation" entre les virus A (H1N1) et A (H3N2) depuis le début de l'épidémie. Ce dernier était déjà un peu plus présent et selon le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, cette prédominance s'est confirmée.

Ces dernières données indiquent que les cas examinés depuis octobre en médecine ambulatoire ont révélé que 57% des patients étaient contaminés par le virus H3N2 contre 37% pour le virus H1N1. Une situation qui ne serait pas problématique si le vaccin de cette année combattait aussi bien l'un que l'autre. Mais ce ne semble pas être le cas.

Voir: Grippe - 700 morts de plus en une semaine et une probable hausse à venir

"Chez l'ensemble des personnes à risque, l'efficacité de la vaccination en médecine de ville est, selon de premières estimations, «modérée» (59%) contre le virus A(H1N1)pdm09 et «faible» (19%) contre le virus A(H3N2)", faisait remarqué Santé publique France au début du mois.

Le vaccin contre la grippe est élaboré chaque année à l'avance en "misant" sur les types de virus qui risquent d'être les plus présents. Mais ceux-ci peuvent muter entre-temps ce qui rend le "cocktail" moins efficace.

Durant l'hiver 2016-2017, le vaccin n'avait permis de protéger que 20% à 30% des patients en raison d'une mutation tardive. Le nombre de décès liés à la grippe avait alors été estimé à 14.400. L'année suivante, ce taux est passé à environ 60% à 70% d'efficacité, ce qui avait abouti à 12.980 morts.

La faible efficacité du vaccin cette année peut donc aboutir à une surmortalité. Toutefois les campagnes de vaccination ont connu un important succès au début de l'hiver, ce qui pourrait compenser cette situation.

Lire aussi:

Grippe: combien de morts en France en 2019?

Début de grippe: comment reconnaître les premiers symptômes

Grippe, état grippal, rhume: quelle différence?

Le vaccin contre la grippe n'est pas très efficace cette année contre le virus H3N2.


Commentaires

-