Grippe: les adultes pourront se faire vacciner en pharmacie

Grippe: les adultes pourront se faire vacciner en pharmacie

Publié le :

Mardi 29 Novembre 2016 - 16:34

Mise à jour :

Mardi 29 Novembre 2016 - 16:46
©Jon Garcia/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'Assemblée nationale a rétabli lundi soir la possibilité pour les pharmaciens de vacciner les adultes contre la grippe. Une taxe contre les fournisseurs de tabac a également été réintroduite.

L'Assemblée nationale a restitué, lundi 28, la possibilité pour les pharmaciens de faire des vaccinations contre la grippe pour tous les adultes pendant trois ans et ce à titre expérimental. Pourtant prévue dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2017, elle avait été limitée par le Sénat au début du mois.

Lors de l'examen en nouvelle lecture du texte, les députés ont validé cette autorisation des pharmaciens de vacciner "toute personne adulte". Un amendement du gouvernement est aussi venu assurer que les pharmaciens seraient payés pour ces soins pendant ces trois ans expérimentaux.

Un autre amendement évoque "l'insuffisance de la couverture vaccinale en France chez les adolescents et les adultes" et pointe du doigt la "défiance pour les vaccins" qui amène "l'extension des maladies infectieuses". A propos de la grippe: "seulement 48% des assurés à risque se sont fait vacciner en 2015-2016, soit un recul de plus de 14 points par rapport à 2009". L'amendement explique également qu'en France chaque année "si la couverture vaccinale était de 75% (objectif fixé par l'OMS) 3.000 décès seraient évités chez les personnes de 65 ans et plus".

Mais que les médecins, les infirmiers et les sages-femmes se rassurent, l'amendement précise que ces vaccinations se feront "en complément des autres professionnels de santé habilités et non à leur détriment".

Pendant cette soirée de débat, lundi soir à l'Assemblée, les députés ont également réintroduit la taxation des fournisseurs de tabac qui est censé rapporter 130 millions d'euros. Le sénat, à majorité de droite, l'avait supprimée le mercredi 9 novembre. Les députés ont adopté un amendement du gouvernement afin de garantir la bonne répercussion de la taxe et pour que les plus petits d'entre eux ne soient pas pénalisés.

 

Mais que les médecins, les infirmiers et les sages-femmes se rassurent, l'amendement précise que ces vaccinations se feront "en complément des autres professionnels de santé habilités et non à leur détriment".

Commentaires

-