Hauts-de-Seine: première greffe d'un utérus en France

Hauts-de-Seine: première greffe d'un utérus en France

Publié le :

Jeudi 11 Avril 2019 - 16:29

Mise à jour :

Jeudi 11 Avril 2019 - 16:50
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Une femme infertile a pu bénéficier de la première greffe d'utérus faite en France le 31 mars dernier à l'hôpital Foch de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine. L'opération a été pratiquée après un don d'une personne vivante: la mère de la patiente.

C'est une première en France. Une femme infertile a pu bénéficier d'un greffe d'utérus le 31 mars dernier à l'hôpital Foch de Suresnes dans les Hauts-de-Seine.

La trentenaire a bénéficié du don d'une personne vivante: sa propre mère. Elle est née il y a 34 ans avec le syndrome de Rokitansky (RRKH), c’est-à-dire sans utérus. Une femme sur 4.500 est touchée par ce syndrome.

La mère et la fille "vont bien" ce jeudi 11, comme l'a souligné le professeur Jean-Marc Ayoubi cité par Le Figaro.

A voir aussi: Un fœtus retiré de l'utérus de sa mère, opéré puis réinséré

"La patiente transplantée n'est pas encore enceinte et le transfert d'embryons préalablement congelés pourrait se faire dans dix mois", a expliqué celui qui est le chef du service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction à l'hôpital Foch.

Ce genre de greffe a déjà été réalisé dans d'autres pays et a d'ailleurs permis des naissances d'enfants au Brésil ou en Suède en 2017 et 2014.

La technique est ainsi une alternative (expérimentale) à la GPA, gestation pour autrui, qui reste très controversée. Il y a cependant eu des ratés. Des essais en Turquie ou aux Etats-Unis n'avaient pas permis de naissance.

A lire aussi:

Naissance après une greffe d'utérus post-mortem: nouveaux essais au Brésil

Après un test ADN erroné, elle se fait retirer les seins, les ovaires et l'utérus

Elle accouche malgré un cancer du col de l'utérus

Une femme infertile a bénéficié d'un don d'utérus en France, une première.

Commentaires

-