Hépatite B: les tests rapides pour se faire dépister, c'est pour bientôt

Diagnostic

Hépatite B: les tests rapides pour se faire dépister, c'est pour bientôt

Publié le :

Mercredi 27 Juillet 2016 - 08:02

Mise à jour :

Mercredi 27 Juillet 2016 - 08:04
Pour faciliter le dépistage contre l'hépatite B, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande l’utilisation de tests rapides (TROD). Au total, près de 280.000 personnes seraient atteintes d’hépatite B en France dont 55% ignoreraient qu’elles sont infectées.
©Cornier Gaël/Sipa
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des milliers de personnes en France seraient touchées par l'hépatite B sans le savoir. Pour faire face à cette réalité, la Haute Autorité de Santé (HAS) souhaiterait faciliter l'accès au dépistage. Ainsi, comme le VIH et l'hépatite C, l'hépatite B pourra donc bientôt être diagnostiquée grâce à des TROD (tests rapides d'orientation diagnostique).

Le principe de cet outil est simple: il suffit de prélever une goutte de sang au bout du doigt à l'aide de la pipette fournie dans le dispositif, puis de la mélanger à une goutte de diluant. Proposé gratuitement, il affichera le résultat sous une quinzaine de minutes. Outre sa rapidité, "les TROD présentent l’avantage de pouvoir être utilisés dans un cadre non médicalisé, par le biais de structures associatives et médico-sociales, qui agissent au plus près des personnes à risque et qui sont les plus à mêmes d’atteindre les populations éloignées des structures de soins", précise la HAS dans un communiqué publié sur son site Internet rappelant, au passage, que cet outil n'est pas le plus fiable pour repérer le virus VHB.

Jusqu’alors, le dépistage reposait exclusivement sur un test sanguin réalisé en laboratoire (test Elisa) qui permet de repérer trois marqueurs de l’infection, alors qu’une goutte de sang n’en détecte qu’un, l’antigène HBs. Concrètement, le TROD "permet  d’identifier les personnes infectées par le virus, mais pas celles qui n’ont jamais été contaminées par le VHB et qui pourraient bénéficier d’une vaccination". C’est bien pourquoi, la HAS le recommande comme un outil de dépistage complémentaire, utilisable pour toucher des populations à risque insuffisamment dépistées.

Dans le cas où le résultat est positif, il devra être confirmé par un test sanguin classique. Une prise en charge sera alors proposée au patient si le deuxième résultat est également positif. En cas de résultat négatif sur le TROD, la personne sera tout de même encouragée à faire un test sanguin classique afin de savoir si elle peut bénéficier d’une vaccination. Enfin, la Haute Autorité de Santé suggère de combiner l’ensemble des TROD disponibles (VIH, hépatites B et C). "Ces populations sont souvent co-infectées par plusieurs de ces virus et ont en commun certains facteurs de risque de contamination (par voie sanguine et sexuelle)". Au total, environ 280.000 personnes seraient atteintes d’hépatite B en France et plus de la moitié d’entre elles ignorerait leur statut.

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Environ 280.000 personnes seraient atteintes d’hépatite B aujourd’hui en France.

Commentaires

-