Ils maltraitent leurs animaux pour obtenir des opioïdes chez le vétérinaire

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Ils maltraitent leurs animaux pour obtenir des opioïdes chez le vétérinaire

Publié le 14/08/2018 à 15:02 - Mise à jour à 15:08
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Aux Etats-Unis, les prescriptions d'opioïdes, données à tout-va pendant des années, sont désormais très encadrées. Pour en obtenir malgré tout, les patients qui sont devenus dépendants ont commencé à maltraiter leurs animaux, pour que les vétérinaires leur fournissent légalement leur drogue.

Une récente étude de l'université du Colorado a permis de mettre au jour une recrudescence des cas de maltraitance animale, par des propriétaires qui blessaient ou mutilaient volontairement leurs animaux de compagnie pour obtenir une ordonnance d'opioïdes par un vétérinaire.

Chaque année, aux Etats-Unis, les opioïdes (antidouleurs à effets euphorisants comme la codéine ou la morphine) tuent plus de personnes que les armes à feu.

En 2016, les autorités sanitaires ont ainsi rapporté 175 cas de décès par overdose d'opioïdes contre 82 morts par balle environ.

Pour remédier aux problèmes, le gouvernement a décidé d'encadrer les prescriptions d'opioïdes, créant une crise sans précédent, et un marché noir important.

Devenues accros après, pour la plupart, un traitement d'antidouleurs pour des maux classiques, les personnes dépendantes ont trouvé un moyen pour s'en faire prescrire par des vétérinaires.

Lire aussi: cruauté envers les animaux à Marseille - des chiens et chats affamés, congelés, démembrés et brûlés

Ainsi, ces individus ont décidé de commencer à torturer leurs animaux de compagnie, puis de se servir eux-mêmes des opioïdes qu'on a prescrit à leur chien ou leur chat pour la douleur.

L'enquête en question a été menée auprès de 189 vétérinaires, et 13% d'entre eux ont reconnu avoir constaté qu'un client avait volontairement blessé son animal pour obtenir sa drogue.

Et 45% des sondés ont même déclaré connaître un collègue ou un propriétaire d'animal pour son addiction aux opioïdes.

Pire: 12% d'entre eux ont assuré avoir été témoins d'abus, en constatant qu'un membre de leur équipe avait commencé à en détourner, et à en faire commerce de manière illicite.

Pour les professionnels de santé, il y a urgence. Ils comptent d'abord sur la coopération des vétérinaires pour signaler le moindre cas suspect, mais ils espèrent aussi que le gouvernement va tout faire pour améliorer l'accompagnement des patients dépendants aux opioïdes ou en plein sevrage.

Et aussi:

"Pékin Express": Maxime et Alizée accusés de maltraitance animale (vidéo)

Maltraitance animale: des chiens dressés pour devenir méchants, les images choc d'une association (vidéo)

Quand la maltraitance animale vient de la détresse humaine

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Aux Etats-Unis, les vétérinaires ont constaté une recrudescence d'animaux volontairement blessés par leurs propriétaires, qui cherchent à obtenir une ordonnance pour des opioïdes.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-