Implants contraceptifs Essure: une action de groupe lancée contre le groupe Bayer

Implants contraceptifs Essure: une action de groupe lancée contre le groupe Bayer

Publié le :

Dimanche 09 Juillet 2017 - 17:28

Mise à jour :

Dimanche 09 Juillet 2017 - 17:37
©John Macdougall/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L’association Resist va engager une procédure collégiale en justice à l’encontre du laboratoire Bayer, qui commercialise les implants de stérilisation Essure.

Ce ne sont pas moins de 400 plaignantes qui se sont regroupées pour lancé une action collective en justice contre le groupe pharmaceutique Bayer. Toutes ces femmes sont les victimes des effets indésirables de l'implant de contraception définitive Essure, produit par l'entreprise allemande, selon une information du Monde.

Le dispositif contraceptif se présente sous la forme d’un petit implant métallique à ressort placé dans les trompes de Fallope par un gynécologue habilité à ce geste. Il y provoque une fibrose qui obstrue ce canal, provoquant une stérilité permanente. Il est recommandé prioritairement en France aux femmes intolérantes aux contraceptifs avec hormones.

Toutefois, Essure présente des effets secondaires dangereux comme l'a démontré le Réseau d'entraide, soutien et information sur la stérilisation tubaire (RESIST) qui compte 1.200 adhérentes. Parmi ces derniers, des femmes signalent des saignements et des douleurs dans la région abdominale ou dans d'autres zones, une fatigue intense, une réaction allergique, voire une dépression.

Le décès d’une femme de 40 ans est même suspecté, morte d’une embolie pulmonaire quelques jours après l’opération pour retirer l’implant, rendue indispensable en raison d’une allergie au nickel.

Depuis 2002, environ un million d'unités du dispositif médical Essure ont été vendues dans le monde. En France, 24.000 femmes ont eu recours à ce dispositif, selon les chiffres communiqués par le laboratoire Bayer et consultés par Le Parisien.

En 2015, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait placé le dispositif sous "surveillance renforcée" à la suite d'une explosion des signalements pour effets indésirables. 

Depuis 2002, environ un million d'unités du dispositif médical Essure ont été vendues dans le monde.

Commentaires

-