Irradiés d'Epinal: ouverture du procès en appel

Colère

Irradiés d'Epinal: ouverture du procès en appel

Publié le :

Mercredi 12 Novembre 2014 - 12:16

Mise à jour :

Mercredi 12 Novembre 2014 - 18:14
De 2001 à 2006, environ 450 patients ont été victimes de surdoses de radiations pendant leur traitement par radiothérapie à l'hôpital d'Epinal, dans les Vosges. Deux anciens médecins et un radiophysicien avaient été condamnés en 2013. Leur procès en appel s'ouvre ce mercredi.
©Thomas Bresson/Flickr
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Un radiophysicien et deux médecins ont été condamnés en 2013 à de la prison ferme en première instance du procès de l'affaire des irradiés d'Epinal (Vosges), qui a fait 12 victimes. Les mis en cause ont fait appel du verdict et se retrouvent donc à nouveau devant la justice pour avoir accidentellement surirradiés plus de 400 patients atteints de cancer, de 2001 à 2006, lors de séances de radiothérapies.

Lors du procès de 2013, les radiothérapeutes Jean-François Sztermer et Michel Aubertel avaient étés reconnus coupables d'homicides, de blessures involontaires et de non-assistance à personne en danger. Ils avaient été condamnés à quatre ans de prison, dont 30 mois avec sursis, et 20.000 euros d'amende, ainsi que d'une interdiction définitive d'exercer.

Le radiophysicien Joshua Anah a quant à lui été reconnu coupable d'homicides, blessures involontaires et soustraction de preuves. Il avait écopé d'une peine de trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, et 10.000 euros d'amende, le tout assorti d'une interdiction d'exercer pendant cinq ans.

Tous trois avaient fait appel de la décision du tribunal. Les quatre autres prévenus qui comparaissaient en 2013 avaient été quant à eux relaxés.

Le procès en appel devant la cour de Paris, qui s'ouvre ce mercredi 12, doit durer cinq semaines. Philippe Stabler, président de l'association des victimes, s'est dit déterminé. "Le maître-mot de notre action dans les semaines qui viennent ce sera la combativité. Le moteur est la colère et non pas la haine", a-t-il déclaré au micro de France Info.

 

Le procès en appel qui s'ouvre ce mercredi doit durer 5 semaines.

Commentaires

-