IST: s'épiler ou se raser le pubis serait dangereux pour la santé et ce pour les deux sexes

Tous à poil(s)

IST: s'épiler ou se raser le pubis serait dangereux pour la santé et ce pour les deux sexes

Publié le :

Mardi 06 Décembre 2016 - 12:03

Mise à jour :

Mardi 06 Décembre 2016 - 12:24
Selon une étude américaine, les personnes pratiquant l'épilation totale ou partielle de leur pubis seraient plus fréquemment touchées par les infections sexuellement transmissibles (IST). Toutefois, aucun lien de cause à effet entre les deux phénomènes n'a été démontré.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'épilation du pubis ne serait pas sans risque pour la santé. Selon une étude américaine, publiée dans le journal Sexually Transmitted Infections et relayée ce mardi 6 par Europe 1, les personnes qui rasent ou épilent leurs poils pubiens seraient plus fréquemment touchées par les infections sexuellement transmissibles (IST). Toutefois, aucun lien de cause à effet entre les deux phénomènes n'a été démontré.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont fait appel à environ 7.500 Américains des deux sexes et âgés de 18 à 65 ans. Et à leur grande surprise, les patients qui avaient déjà épilé leur pubis étaient 80% plus nombreux à avoir connu au moins une infection sexuellement transmissible telles que l'herpès, la syphilis, la blennorragie ou encore la chlamydia. Dans le détail, la prévalence des IST était de 8% pour les participants qui ne s'épilaient pas, 14% chez ceux qui l'avaient déjà fait au moins une fois et de 18% chez les adeptes de l'épilation ou du rasage intégral régulier.

Selon eux, deux explications pourraient expliquer ce grand écart: tout d'abord, ils estiment que l'épilation du pubis provoquerait des microcoupures de la peau favorisant la venue de bactéries ou de virus sexuellement transmissibles. Mais il se pourrait également que les adeptes de l'épilation pubienne auraient davantage tendance à adopter des comportements sexuels à risque. Pour que l'étude soit la plus précise possible, les scientifiques ont pris en compte les différences liées à l'âge des patients ou au nombre de partenaires sexuels qu'ils ont eus.

Pour celles et ceux qui l'ignorent, il existe plusieurs infections sexuellement transmissibles. La plupart d’entre elles se soignent facilement mais peuvent entraîner de graves complications si elles ne sont pas traitées, notamment au niveau des articulations. Il y a également un fort risque de stérilité, surtout chez la femme, d'où la nécessité de se protéger pendant les rapports sexuels et de se faire dépister. 

 

Les chercheurs n'ont pas mis en évidence de lien de cause à effet entre l’épilation et les infections.

Commentaires

-