Italie: une jeune femme souffrant d'hématidrose transpire du sang et intrigue les médecins

Maladie rare

Italie: une jeune femme souffrant d'hématidrose transpire du sang et intrigue les médecins

Publié le :

Jeudi 26 Octobre 2017 - 16:59

Mise à jour :

Jeudi 26 Octobre 2017 - 17:13
En Italie, une jeune femme de 21 ans a récemment attisé la curiosité des médecins lorsqu'elle est arrivée et a exposé ses symptômes: elle transpirait littéralement du sang, au niveau du visage et des paumes, lorsqu'elle stressait. Après examens, le diagnostic est vite tombé. Elle souffre d'hématidrose. Une maladie aussi impressionnante que rare.
© Mohammed HUWAIS / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Âmes sensibles s'abstenir. Après trois ans de souffrances, une Italienne de 21 ans a décidé de consulter des médecins, qui ont mis bien du temps à poser son diagnostic. Ses symptômes? Lorsqu'elle stressait, elle suait littéralement du sang au niveau du visage et des paumes. Le tout sans blessure ni éraflure apparente. Cela l'a progressivement écartée d'une vie sociale normale, la plongeant aussi dans un état dépressif et lui causant des troubles de l'anxiété.

Les Dr Maglie et Caproni ont procédé à différents examens et en sont arrivés à la conclusion que leur patiente souffrait d'une forme rare d'hématidrose: une maladie qui fait sécréter un liquide rosé ou rougeâtre à ceux qui en souffrent. Mais leur diagnostic fait débat, car un tel cas est vraiment inhabituel. A tel point que les médecins ont décidé de publier les résultats de leurs recherches dans le Canadian Medical Association Journal.

"Je n'ai jamais vu un cas pareil… jamais", a déclaré sur CBS Toronto le Dr Michelle Sholzberg, spécialiste en hématologie.

Pour l'instant, la jeune femme est traitée grâce à un bêtabloquant, appelé propranolol, qui a permis de limiter les saignements mais ne les a pas totalement stoppés. Les médecins cherchent encore comment aider au mieux cette patiente.

Malgré tout, aussi étrange soit-il, le cas de cette Italienne pourrait permettre d'accélérer la pause de diagnostic pour d'autres malades souffrant de cette pathologie rare. A noter que, pour les cas similaires à celui-ci, les symptômes ont généralement disparu au bout de quatre ans. La jeune femme en question pourrait donc reprendre une vie normale d'ici quelques mois.

Cette jeune Italienne de 21 ans, qui transpire du sang lorsqu'elle est stressée, est actuellement traitée avec des bêtabloquants.

Commentaires

-