Japon: des chirurgiens découvrent chez une adolescente un cerveau en formation sur ses ovaires

Tumeur

Japon: des chirurgiens découvrent chez une adolescente un cerveau en formation sur ses ovaires

Publié le :

Mardi 10 Janvier 2017 - 07:30

Mise à jour :

Mardi 10 Janvier 2017 - 07:31
Le cas est troublant: une jeune patiente japonaise s'est fait retirer chirurgicalement deux tumeurs en pleine croissance sur ses ovaires. Il s'agissait en fait d'un tronc cérébral en formation.
©Jean-Sébastien Evrard/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le corps humain révèle parfois bien des surprises qui n’ont pas fini d’alimenter la littérature scientifique. Des chirurgiens japonais viennent en effet de décrire dans un article de la revue Neuropathology comment ils ont retiré une tumeur qui était en fait… un cerveau en formation. Plus troublant encore, la structure en question était en train de s’élaborer dans les ovaires de la patiente, une jeune fille de 16 ans.

C’est au Japon que les faits se produisent. A la base, une opération pratiquement bénigne réalisée sur une adolescente: une ablation de l’appendice. Mais c’est au cours de l’intervention que les chirurgiens vont réaliser que deux tumeurs de dix et cinq centimètres étaient en train de se développer sur les ovaires.

Ils les retirent et pratiquent une analyse détaillée des tumeurs en question. Ils feront une découverte stupéfiante: à l’intérieur, une structure cérébrale de 3 centimètres de large recouverte d’une plaque d’os et même… des touffes de poils. Les chercheurs expliquent aussi que la seconde tumeur, accolée à la première pouvait constituer un début de tronc cérébral.

Les examens ont défini la nature exacte de la protubérance: un tératome mature de l’ovaire. Cette tumeur bénigne de nature kystique est l’une des plus fréquentes chez la jeune femme. Mais un tel niveau de différenciation de la nature des cellules semble inédit.

Les chirurgiens précisent que les faits remontent à trois ans et que la patiente a consulté une fois, trois mois après son opération et qu’elle ne présentait aucun signe de récidive tumorale. Après cette visite post-opératoire, les médecins ne l’ont plus revue.

 

La jeune fille se faisait opérer pour une simple ablation de l'appendicite.

Commentaires

-