La bronchiolite du nourrisson en "nette augmentation" en France, épidémie en Ile-de-France

La bronchiolite du nourrisson en "nette augmentation" en France, épidémie en Ile-de-France

Publié le :

Lundi 06 Novembre 2017 - 17:45

Mise à jour :

Lundi 06 Novembre 2017 - 17:56
La saison de la bronchiolite du nourrisson a débuté avec l'arrivée des premiers froids. Cette année, l'épidémie est particulièrement virulente, notamment en Ile-de-France.
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Comme chaque année, l'arrivée de l'hiver coïncide avec le retour de certaines maladies saisonnières. Parmi elles, on retrouve la bronchiolite du nourrisson. La maladie est en "nette augmentation" au niveau national, et même en "épidémie déclarée" en Île-de-France, a fait savoir Santé publique France citée par Le Parisien ce lundi 6.

La première semaine des vacances de la Toussaint a vu une augmentation de 26% des cas de passages aux urgences pour cette maladie par rapport à la semaine précédente.

"La saison de la bronchiolite, dont on dit qu'elle s'étend de la période du beaujolais nouveau à l'Epiphanie, a commencé. Il faut consulter rapidement car si la plupart ne sont pas graves et se traitent à domicile, certaines peuvent nécessiter jusqu'à une hospitalisation", a fait savoir Serge Smadja, secrétaire général de SOS Médecins, au quotidien.

Le virus se transmet par les éternuements, la toux ou par contact avec des objets touchés par une personne infectée. Le rhume de l’enfant et de l’adulte peut être à l’origine d’une bronchiolite chez le nourrisson. Elle "débute généralement par un simple rhume et une toux, puis l’enfant est gêné pour respirer et il peut présenter des difficultés pour boire et manger", précise l'Inpes.

Si dans la plupart des cas, la bronchiolite n'est pas une maladie grave, elle peut parfois nécessiter une hospitalisation. "Il faut désinfecter le nez avec du sérum physiologique. Ceux qui sont parfois gênés au point de ne plus pouvoir bien respirer, d'avoir besoin d'oxygène ou ne plus s'alimenter, sont en général hospitalisés. On va les aider à respirer en leur apportant un peu d'oxygène ou en aidant les enfants à s'alimenter pendant cette période difficile", a expliqué le pédiatre Emmanuel Grimpel sur France Info.

Le virus se transmet lors des éternuements, de la toux ou par contact avec des objets touchés par une personne infectée.


Commentaires

-