La désinfection par les UV, nouvelle technique anti-virus?

La désinfection par les UV, nouvelle technique anti-virus?

Publié le 26/05/2020 à 09:43 - Mise à jour le 27/05/2020 à 19:48
Aked.fr
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Les UV étaient déjà utilisés dans l’industrie agro-alimentaire, les hôpitaux, les lieux publics, mais c’est avec la pandémie actuelle que cette technologie a acquis une véritable notoriété auprès du grand public. Mais est-elle efficace? En Chine, où le virus a émergé en premier, cette technique a été utilisée pour nettoyer les bus et les billets de banque...

Où en est l’Europe en matière de désinfection par UV? Et la France?

Suite aux élucubrations de Donald Trump sur l’utilisation de rayons UV comme remède miracle pour soigner les patients atteints du coronavirus, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dû clarifier que l’utilisation de lampes UV pour stériliser une partie du corps peut provoquer des irritations cutanées. D’ailleurs ce système est souvent déployé en absence de personnes ou à l’aide de robots. Les techniques de désinfection UV de poche sont-elles fiables?

L’Europe derrière l’Asie en matière de désinfection UV

En Chine et à Singapour, la technologie des rayons UV a été utilisée bien avant nous, pour désinfecter les transports en commun et les billets de banque, ainsi que d’autres espaces publics. Cela a marqué un précédent et a donné des exemples d’application pour réveiller cette industrie, aussi présente en Europe.
Une entreprise de la province du Guangdong (sud de la Chine) propose par exemple des systèmes intelligents de désinfection par UV pour ascenseurs. Il s’agit de tubes à UV installés dans la cabine qui s'activent automatiquement quand personne n'est à l'intérieur.
À Shanghai, l’entreprise  Yanggao, a reconverti un tunnel de lavage classique pour bus, en aire de désinfection équipée de 120 tubes UV.
Ces entreprises se positionnent pour proposer cette méthode comme une manière plus efficace de lutter contre le coronavirus. C'est peut-être en suivant le modèle asiatique que le secteur de la désinfection par rayons UV européen s’avance aussi comme une alternative dans ce contexte pandémique.

En France, on utilisait notamment la désinfection par rayons UV depuis trente ans pour les piscines pour ainsi éviter le chlore.


Le secteur des UV en Europe

L’entreprise Bio-UV, basée à Lunel (dans l’Hérault, en région Occitanie), qui s'était spécialisée depuis 30 ans dans l’application des rayons UV dans l’eau des piscines, est en train de mettre sur le marché un produit permettant de désinfecter tous types de surfaces en quelques secondes. Selon son fondateur, Benoît Gillmann ce système « peut désinfecter et éliminer 99,9 % des virus et bactéries. Dont le SARS-CoV-2, le virus à l’origine du coronavirus ».
Alors que l’Allemagne continue son deconfinement, l’entreprise UVIS voit sa popularité  exploser sous les demandes de clients intéressés par la désinfection, non seulement des escaliers, sa spécialité avant le Coronavirus, mais aussi des chariots de supermarchés et des boutons d’ascenseurs.

À l'aéroport de Nice, on mise sur les Robots à rayons UV danois

Certains espaces publics misent sur les robots pour la désinfection avec des rayons UV, qui agissent seulement en l’absence de public. C’est le cas de la société Aéroports de la Côte d’Azur, qui a fait appel à une société danoise (UVD ), dont les produits sont distribués en France par la société Aked. Selon un porte-parole du projet, l'élimination des virus est très efficace: ce système « permet d’administrer un traitement choc,

éliminant quasiment 100 % des bactéries et virus présents dans l’air ou sur les surfaces traitées ».

Les lampes UV de poche ne désinfectent pas

Avec une telle efficacité , pourquoi ne pas oublier les lingettes, gels, et passer aux UV pour désinfecter par exemple les surfaces difficiles d’accès comme l’intérieur de nos voitures ? Nombreux sont ceux qui se sont déjà lancés dans la recherche des lampes UV de poche sur les sites de e-commerce. Cependant, pour la désinfection, des solutions portables et bon marché ne sont pas si efficaces.
Selon Willy Fortunato  Directeur commercial de UV Germi, spécialiste français de la conception, de la fabrication et de la commercialisation d'appareils utilisant la technologie des rayons ultraviolets à des fins de dépollution de l'eau, de l'air et des surfaces, “soit la lampe émet un rayonnement UV, soit elle n'en émet pas. Dans le premier cas, il faut se protéger; dans le second, il y a innocuité pour les personnes comme pour les virus et bactéries”  
Un véritable outil désinfectant à rayons UV est un appareil plutôt encombrant, long au minimum de 70,5 centimètres et pesant au moins 1kg. Il faut donc faire attention aux petites lampes à recharger sur le port USB de son ordinateur, vendues moins de 30 euros sur Internet.

Ces produits bon marché ne sont que des arnaques qui profitent du contexte pour faire miroiter de fausses promesses aux clients crédules.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


L’irradiation germicide ultraviolette (UVGI) est une méthode de désinfection utilisant la lumière UV-C pour détruire la structure de l’ADN des bactéries, les laissant incapables d’exécuter des fonctions cellulaires vitales

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-