La gonorrhée, MST transmissible par un simple baiser?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La gonorrhée, MST transmissible par un simple baiser?

Publié le 11/05/2019 à 15:30 - Mise à jour à 16:15
©Cristina Souza/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon une étude australienne publiée jeudi 9, la forme oropharyngée de la gonorrhée pourrait se transmettre avec par un simple baiser. Ce qui remettrait en cause la prévention actuellement recommandée. 

Gonorrhée, blennorragie ou "chaude-pisse": les trois termes recouvrent une même infection sexuellement transmissible. Comme pour la prévention des autres IST, les autorités sanitaires françaises et internationales insistent sur l'usage du préservatif comme moyen de prévention. Mais selon une récente étude australienne publiée dans la revue Sexually Transmitted Infections la maladie pourrait s'attraper rien qu'en s'embrassant.

La gonorrhée peut en effet provoquer une infection au niveau du pénis, de l'anus ou du vagin, mais aussi au niveau de la gorge. On parle alors de gonorrhée oropharyngée. Celle-ci est plus répandue parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes. 

Voir: Remboursement des préservatifs: sous quelles conditions?

L'étude a porté sur plus de 3.000 personnes répondant à ces critères, interrogées sur leur pratiques: relations sexuelles avec ou sans baiser et baiser sans relation sexuelle. Il en est ressorti que 6% des personnes interrogées avaient contracté une gonorrhée oropharyngée. Mais surtout, les personnes ayant embrassé leurs partenaires -y compris ceux n'ayant eu aucune relation sexuelle- étaient nettement plus touchées que celles ayant eu une relation sexuelle sans baiser. 

Or, la gonorrhée oropharyngée a toujours été considérée comme liée à la pratique de la fellation. Les autorités considèrent donc que l'usage du préservatif est suffisant pour la prévenir. Cette étude vient remettre en cause ces mesures. La thèse devra toutefois subir des études contradictoires puisqu'elle établie une correlation sur des bases déclaratives mais ne démontre pas le processus de contamination.

Lire aussi:

Sida: chaque jour, 15 à 20 personnes découvrent leur séropositivité

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


La gonorrhée oropharyngée pourrait se transmettre par les baisers.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-