La liste noire des médicaments "dangereux" vendus sans ordonnance (60 millions de consommateurs)

Automédication

La liste noire des médicaments "dangereux" vendus sans ordonnance (60 millions de consommateurs)

Publié le :

Mardi 14 Novembre 2017 - 13:00

Mise à jour :

Mardi 14 Novembre 2017 - 13:44
A en croire une étude menée par le magazine "60 millions de consommateurs", dévoilée ce mardi, certains médicaments disponibles sans ordonnance ne seraient pas sans risque pour la santé. Au total, un sur deux serait à proscrire.
©Joël Saget/AFP
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Appel à la vigilance. A en croire une étude menée par le magazine 60 millions de consommateurs et dévoilée ce mardi 14, certains médicaments disponibles sans ordonnance ne seraient pas sans risque pour la santé. Les chiffres sont mêmes inquiétants: selon les résultats de cette enquête, un sur deux serait à proscrire.

Au total, les 62 médicaments les plus vendus en France ont été passés au crible. Et seuls 21% d'entre eux (13) comme Vicks Vaporub, Imodiumcaps, Gaviscon menthe, Forlax 10 G, Maalox sans sucre sont "à privilégier". Les autres sont jugés inutiles ou présentent des risques avérés pour la santé. Un tiers des médicaments est classé "faute de mieux": concrètement, leur efficacité est faible ou non prouvée mais n'ont pas ou très peu d'effets indésirables.

Enfin, près d'un sur deux (45%) est tout simplement à proscrire comme par exemple Actifed Rhume, DoliRhume ou encore Nurofen Rhume. A noter qu'avec les anti-rhume, le problème provient bien souvent d'un "cocktail" composé de deux ou trois composés actifs: un vasoconstricteur (nez bouché), un antihistaminique (nez qui coule) et du paracétamol ou de l'ibuprofène (mal de tête). Des mélanges qui peuvent entraîner des accidents cardio-vasculaires, neurologiques ou encore des vertiges.

D'après le magazine 60 millions de consommateurs, il y a de la pseudoéphédrine dans ces médicaments. Une substance qui "contracte les vaisseaux sanguins et augmente le diamètre des cavités nasales afin de décongestionner les nez bouchés. Mais étant assimilée par voie orale, elle contracte les vaisseaux sanguins de tout l’organisme". En parallèle, les sirops pour la toux et les pastilles contre le mal de gorge sont également pointés du doigt.

Pour rappel, il est désormais possible, depuis mars 2017, de signaler un effet indésirable. Pour cela, il suffit de se rendre sur le portail de signalement des évènements sanitaires indésirables. 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Au total, selon "60 millions de consommateurs", un médicament sur deux, acheté sans ordonnance, serait à proscrire.

Commentaires

-