L’accès aux médicaments simplifié à cause de l'épidémie du coronavirus

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 16 mars 2020 - 11:48
Image
Le midazolam, un puissant sédatif jusqu'ici réservé à un usage hospitalier, sera disponible d'ici quatre mois dans les pharmacies de ville pour les "médecins qui prennent en charge des patients en fin
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Une procédure exceptionnelle pour les pharmaciens et les patients
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
A situation exceptionnelle, procédures exceptionnelles.  Les pharmacies peuvent désormais délivrer les traitements jusqu’au 31 mai à partir d’ordonnances renouvelables expirées. 
 
Un arrêté publié dimanche par le ministère de la Santé met en œuvre toute une série de mesures pour faire face à l’épidémie de Covid-19. Parmi elles, la possibilité offerte aux patients atteints de maladies chroniques d’obtenir leurs médicaments avec une ordonnance périmée «afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient». 
 
 
Désengorger les cabinets médicaux
 
Cette mesure devrait effectivement faciliter la vie des personnes suivant un traitement de longue durée, et leur éviter une sortie pour cause de visite chez le médecin généraliste. Elle devrait également désengorger les cabinets médicaux. 
 
Des exceptions
 
Les pharmaciens peuvent donc, ainsi que le stipule l’arrêté, «dispenser un nombre de boîtes par ligne d’ordonnance garantissant la poursuite du traitement jusqu’au 31 mai 2020 ». 
La seule exception concerne «les médicaments stupéfiants ou auxquels la réglementation des stupéfiants est appliquée», par exemple la morphine
 
Rien de plus à payer
 
Les patients n’ont pas à faire d’avance de frais, les médicaments – tout au moins ceux remboursables – sont directement pris en charge par les organismes d’assurance maladie.
De leur côté, les pharmaciens doivent informer les médecins de la délivrance des traitements. 
 
 
 
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don