L'alcool coûte 20 milliards d'euros par an au système de santé français

Fléau sanitaire et social

L'alcool coûte 20 milliards d'euros par an au système de santé français

Publié le :

Mardi 07 Juillet 2015 - 10:15

Mise à jour :

Mardi 07 Juillet 2015 - 10:30
L'alcool, ses abus et ses complications coûtent très cher au système de santé français. Une étude de l'Institut de veille sanitaire publiée récemment avance le chiffre de 20 milliards d'euros par an.
©David Huang/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Une facture s'élevant à plusieurs milliards d'euros et des millions de journées d'hospitalisation: ces chiffres qui donnent le tournis sont ceux du coût sanitaire de l'alcool en France. Selon le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'Institut de veille sanitaire (InVS), qui souligne par ailleurs les carences de la prise en charge, l'alcool est ainsi l'une des premières causes de séjours hospitaliers.

Le BEH a recensé, en 2012, plus de 580.000 hospitalisations liées à l'alcool dans les services de médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie. Un chiffre déjà très élevé mais auquel il faut ajouter 2,7 millions de journées d’hospitalisation en psychiatrie (10,4% du total) et encore 2 millions en soins de suite et de réadaptation (5,6%). Des sommets dus à la nocivité de l'alcool, dont les complications liées à l'abus de consommation entraînent cinq fois plus d'hospitalisations que la seule dépendance.

Enfin, l'alcool est responsable de 49.000 morts par an en France. Ce qui en fait la deuxième cause évitable de mortalité prématurée après le tabac, lié quant à lui à 78.000 décès annuels.

"Le coût estimé s'élève à près de 3,6% de l'ensemble des dépenses hospitalières en 2012", avance le BEH en ce qui concerne les seules hospitalisations. Soit un total de 1,22 milliard d'euros. Un chiffre qui dépasse même les 20 milliards d'euros par an si l'on prend en compte "l'ensemble de son coût sanitaire et social", à en croire le professeur François Paille du service d'addictologie du CHU de Nancy.

Les auteurs avancent ainsi que "ce problème n’est pas pris en compte en France à la hauteur des enjeux de santé publique". Ils recommandent ainsi de former le personnel de santé à la prise en charge de l'alcoologie, ainsi que des actions ciblées sur les régions les plus touchées, notamment le Nord et l'île de la Réunion.

 

 

L'alcool est responsable de 49.000 morts par an en France.


Commentaires

-