Paris-Descartes : enquête sur un scandale au Centre du don des corps

Paris-Descartes : enquête sur un scandale au Centre du don des corps

Publié le :

Jeudi 28 Novembre 2019 - 11:29

Mise à jour :

Jeudi 28 Novembre 2019 - 11:31
Google Street View
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Après les révélations de l’Express sur les conditions de conservation des corps dans les locaux de l’université Paris-Descartes, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation ordonne une fermeture administrative provisoire et diligente une enquête. 
 
Face à ce qu’il convient d’appeler le « scandale du don du corps », l’université Paris-Descartes a annoncé mercredi soir la fermeture provisoire de son Centre du don des corps. Dans son communiqué, l’université présente également ses excuses aux familles et réaffirme « son engagement plein et entier au respect des la dignité des donneurs et de leur famille ».
 
Des révélations effarantes
 
Tout est parti mercredi d’un article de l’Express. Sous le titre « Don de corps à la science, un charnier au coeur de Paris », le magazine dévoilait, notamment, que des corps légués à la science étaient accueillis et conservés dans des « conditions indignes » au sein du centre des dons du corps de l’université Paris-Descartes. Mettant en cause la vétusté des locaux, mais également des dysfonctionnements du centre d’anatomie et des problèmes de gestion, L’Express décrit dans son article un enchevêtrement de corps – et de morceaux de corps – abîmés, pour certains putréfiés ou rongés par les souris. 
 
 
 
 
Ce tableau apocalyptique est issu de photos prises en 2016, non publiées par respect pour les familles. L’Express a expliqué dans un premier temps que la situation aurait perduré jusqu’à fin 2018, avant de parler ce jeudi matin de « situation désastreuse jusqu’à ces derniers jours », sur la foi de nouveaux témoignages.
 
Une enquête du ministère
 
Dans son communiqué, l’université Paris-Descartes précise que c’est le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation qui a décidé de diligenter une enquête et ordonné la fermeture administrative provisoire du centre « pour que l’inspection s’opère dans les conditions nécessaires à sa bonne tenue ».
 
L’université rappelle que son centre du don des corps est « le plus grand centre d’anatomie européen », qu’il « accueille chaque année plusieurs centaines de corps volontairement donnés à la science » et « joue ainsi un rôle primordial et irremplaçable, qu’il s’agisse de la formation pratique des professionnels de santé (…), mais aussi du développement de nouveaux dispositifs médicaux ou de nouveaux modes opératoires ». 
 
Des travaux de réhabilitation en cours
 
Admettant que « certaines installations sont devenues vétustes », l’université Paris-Descartes a entrepris une vaste réhabilitation de son centre implanté sur le campus Saint-Germain. Ces travaux, dont la fin est programmée pour 2023 permettent d’ores et déjà, toujours selon l’établissement « d’accueillir et de conserver les corps dans les conditions de dignité et d’intégrité de la personne que nous nous devons impérativement de garantir aux donneurs et à leur famille ».
 
Et le communiqué de poursuivre : « La réhabilitation totale du centre est doublée d’une réelle volonté de faire évoluer les pratiques ». Le renouvellement des équipes et la mise en place d’un comité d’éthique font partie des actions entreprises. 
 
L’université Paris Descartes a par ailleurs mis en place une ligne téléphonique afin de répondre aux questions des familles des donneurs. Le numéro est le 01 42 86 20 48. 
 
 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


Le don du corps est réalisé à des fins d'enseignement ou de recherche. Les conditions de conservation semblent pour le moins indignes.

Commentaires

-