Coronavirus: le droit de ne pas travailler (retrait), comment ça marche?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Coronavirus: le droit de ne pas travailler (retrait), comment ça marche?

Publié le 04/03/2020 à 09:05 - Mise à jour à 09:10
Ludovic Marin / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Depuis le début de l’épidémie, plusieurs salariés ont exercé un droit de retrait ( ne pas travailler), dénonçant le danger que ce cornavirus Covid-19 représentait pour eux au quotidien. Des mises en retrait, qui sont parfois contestées par les employeurs. Alors, comment ça marche? 

 

Depuis l’apparition du coronavirus Covid-19, plusieurs salariés ont actionné leur droit de retrait. Le droit de retrait est un droit individuel, que chaque salarié peut mettre en œuv preour se mettre en sécurité et/ou pour se préserver d’un danger grave et imminent. Il suffit au salarié de prévenir son employeur, et ce dernier ne peut pas imposer une reprise du travail tant que le danger n’a pas totalement disparu.

 

A lire aussi: Masques, gels hydroalcooliques, vitamines: le virus de l'arnaque sur Amazon, Leboncoin et eBay

 

Le coronavirus, une raison valable pour exercer son droit de retrait ?

Toute la problématique de ce droit de retrait réside dans l’interprétation de ce « danger grave et imminent ». Ainsi, les fortes chaleurs ont été reconnues comme des éléments valables pour exercer ce droit dans certaines entreprises, et refusées dans d’autres. La question se pose aujourd’hui avec le coronavirus.

 

Une mise en demeure

Les employés du Musée du Louvre ont ainsi, lors de la mise en œuvre de ce droit, évoqué le contact quotidien avec des visiteurs de multiples nationalités, mais aussi le confinement induit par la visite de ce haut lieu de la culture. En revanche, lorsque des chauffeurs de bus ont invoqué l'épidémie de Covid-19 pour cesser leur activité, l’entreprise leur a fait rapidement savoir qu’il ne s’agissait pas, selon elle, d’un danger grave et imminent, d’autant plus que des solutions de protection étaient proposés (gel désinfectant, lingettes, …). Une mise en demeure a ainsi été adressée à l’ensemble des salariés concernés.

 

Une liste de recommandations

C’est donc au cas par cas, que les tribunaux des Prud’hommes jugeront de la validité de ces mises en retrait, même si les autorités publiques ont déjà demandé au corps médical de rédiger une liste de recommandations pour éviter toute mauvaise interprétation.

 

A lire aussi: Le gel hydroalcoolique moins efficace que le savon? 

A lire aussi: Corona, la bière victime à son tour du virus

 

 

 

Auteur(s): France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Musée du Louvre, les salariés exercent leur droit de retrait et sont suivis par d'autres

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-