Le coronavirus rappelle les Français à l’ordre

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le coronavirus rappelle les Français à l’ordre

Publié le 17/07/2020 à 09:36 - Mise à jour à 10:53
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Le port du masque sera obligatoire dès la semaine prochaine dans les lieux publics clos. L’épidémie de coronavirus montre des signes de reprise dans plusieurs régions. 
 
Depuis plusieurs jours, le monde médical bruisse des signes d’une accélération de la circulation du Sars-Cov-2 dans notre pays, avec par exemple le cas du département de la Mayenne. Le seuil d’alerte de 50 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants sur une durée de sept jours a été franchi, plaçant le département en « vulnérabilité élevée ». 
 
Ce vendredi matin, un chiffre fourni par la Direction générale de la santé illustre cette situation. Le taux de reproduction effectif du virus dans la région Bretagne est désormais de 2,62, ce qui signifie qu’une personne infectée contamine en moyenne 2,6 personnes. 
 
Sur BFM TV, le professeur Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, a réagi en direct :
 
« C’est un chiffre inquiétant, cela veut dire que l’épidémie repart. Ce n’est pas la peine de tourner autour du pot »
 
L’infectiologue a évoqué de nouveaux malades qui se présentent « dans beaucoup de services de la région parisienne » depuis début juillet, à un niveau qui n’a certes rien à voir avec ce que l’on a connu en mars. Il a néanmoins rappelé que « l’hôpital, c’est le haut de l’iceberg, on y reçoit 10% des personnes infectées ».
 
Des départements vulnérables
 
Ces « signaux faibles » dont on entend parler depuis quelques jours pour les hôpitaux parisiens se retrouvent également dans les Bouches-du-Rhône, où les médecins évoquent de nouvelles contaminations.
 
Selon le point de situation publié jeudi 16 juillet par Santé Publique France, quatre départements sont désormais « en situation de vulnérabilité » : la Guyane, où l’épidémie poursuit sa progression, Mayotte, la Mayenne et la Gironde. En métropole, l’attention se porte donc sur des régions qui n’avaient été que peu touchées au moment du pic de l’épidémie. 
 
Concernant la Nouvelle Aquitaine, l’Agence régionale de santé a d’ailleurs émis une alerte appelant à la vigilance et annonçant la présence de dix clusters (sur une centaine dans tout le pays) dans la Région. Les autorités précisent toutefois qu’il s’agit d’un signal d’alerte et que la situation reste sous contrôle. 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le masque devient obligatoire dans tous les lieux publics clos

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-