Le déconfinement complexe et progressif suite à une étude de l’Institut Pasteur. Difficile d'éviter une seconde vague sans mesures strictes

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 22 avril 2020 - 00:01
Image
Institut Pasteur
Crédits
Institut Pasteur
Le déconfinement s’annonce complexe et progressif suite à une étude scientifique de l’institut pasteur
Institut Pasteur

Une étude de l’Institut Pasteur publiée mardi 21 avril 2020 fait état de la modélisation de pandémie en France. En modélisant la pandémie et son évolution, au 11 mai (date anticipée du début du déconfinement), seuls 3.7 millions de français auront été infectés par le coronavirus.  Cela représente 5.7% de la population et donc loin d'être suffisant pour éviter une seconde vague.

"Pour que l'immunité collective soit suffisante pour éviter une deuxième vague, il faudrait 70% de personnes immunisées. On est très en dessous » estime Simon Cauchemez l’auteur principal de l’étude.

Ce niveau de 5.7% est donc très insuffisant pour éviter une deuxième vague épidémique si toutes les mesures étaient intégralement levées à cette date

En conséquence, afin d’éviter une seconde vague en sortie de confinement, d’importantes mesures devront être maintenues. 

Le premier ministre Edouard Philippe avait déjà prévenu dimanche que les français ne retrouveraient pas leur vie d’avant avant longtemps

Le résumé de l’étude en anglais publié ce jour

« La France a été fortement touchée par l’épidémie de SRAS-CoV-2 et s’est mise en lock-out le 17 mars 2020. À l’aide de modèles appliqués aux données sur les hôpitaux et les décès, nous estimons l’impact du confinement et de l’immunité actuelle de la population.

Nous constatons que 2.6 % des personnes infectées sont hospitalisées et 0.53 % décèdent, allant de 0.001 % chez les personnes de 20 ans et moins à 8.3 % chez ceux de plus de 80 ans.

À tous les âges, les hommes sont plus susceptibles d’être hospitalisés, d’entrer en soins intensifs et de mourir que les femmes.

Le confinement a réduit le nombre de reproducteurs (nombre de personnes infectées par une personne infectée) de 3.3 à 0.5 (réduction de 84 %).

D’ici le 11 mai, date à laquelle les mesures de confinement devraient être assouplies, nous estimons que 3.7 millions de personnes (intervalle de confiance de: 2.3 m à 6.7 millions de personnes), soit 5.7 % de la population, auront été infectées.

L’immunité de la population semble insuffisante pour éviter une deuxième vague si toutes les mesures de contrôle sont réduites à la fin du confinement

 

Lire aussi :

Estimer et modéliser l’impact du SARS-Cov-2 en France

 

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don