Le Fonds mondial contre le sida parvient à collecter 13 milliards de dollars pour lutter contre la maladie

Coquette somme

Le Fonds mondial contre le sida parvient à collecter 13 milliards de dollars pour lutter contre la maladie

Publié le :

Lundi 19 Septembre 2016 - 14:56

Mise à jour :

Lundi 19 Septembre 2016 - 15:03
Malgré une baisse apparente de la mobilisation internationale, le Fonds mondial de lutte contre le sida (mais aussi contre la tuberculose et le paludisme) a collecté 13 milliards de dollars. Les Etats-Unis restent les premiers contributeurs.
©IES Ben al Jatib/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L’objectif a été atteint: le Fonds mondial contre le sida est parvenu a collecter pour les trois prochaines années les 13 milliards de dollars (environ 11,6 milliards d’euros) qu’il s’était donné pour objectif de réunir, pour poursuivre le financement de la lutte contre le virus.

La nouvelle est d’importance: la plupart des observateurs pensaient que cet objectif était trop ambitieux dans un contexte de baisse de la mobilisation internationale face à la maladie. Mais ce dimanche 18, Justin Trudeau le Premier ministre canadien (qui s’exprimait car "la réunion de reconstruction des ressources du Fonds mondial" se tenait cette année à Montréal) a fait part de sa satisfaction: "Nous avons levé près de 13 milliards de dollars et grâce à cela nous avons sauvé 8 millions de vies".

Deux des principaux militants de la lutte contre le virus, et qui se sont engagés dans cette levée de fonds, ont également fait part de leur satisfaction. Le milliardaire Bill Gates, deuxième fortune mondiale, a déclaré: "Nous allons débarrasser le monde du sida, de la tuberculose et du paludisme. Nous allons en finir pour de bon avec ces épidémies grâce aux financements des gouvernements, mais aussi des partenaires privés et la société civile". Il espère que ces maladies disparaîtront "d’ici 2030".

Quand à Bono, le chanteur du groupe U2, et confondateur de ONE, une ONG qui lutte contre la pauvreté en Afrique, il s’annonce satisfait qu’"en ces temps de contraintes budgétaires et d’une montée de l’isolationnisme, les dirigeants du monde se sont engagés à réaliser le plus important investissement de l’histoire dans un projet de santé mondiale".

Sans surprise, le principal donateur pour cette nouvelle levée de fonds sont les Etats-Unis (4,3 milliards de dollars, soit un tiers de l’ensemble des sons) suivi du Royaume-Uni avec 1,1 milliards de livres (soit 1,28 milliards d’euros). La France "perd" sa place de premier donateur européen, mais reste troisième mondial (1,08 milliard d’euros) suivi de l’Allemange (800 millions d’euros), du Japon (800 millions d’euros) et du Canada (600 millions).

 

La somme va servir a financer la lutte contre le virus pour les trois prochaines années.

Commentaires

-